FanPost

Marsch ou crève

Est-il approprié de parler des bourdes d'un entraineur, voir une incompréhension complète de ses décisions, en pleine course aux séries de fin de saison? Je vais me permettre ce luxe étant donné que le match de samedi contre le Dynamo de Houston nous a donné un sérieux coup de barre dans les tibias et compromet substantiellement l'avenir à court terme.

Jesse Marsch nous étourdit de semaine en semaine avec des modifications non-triviales à son alignement partant; il nous offre aussi sa part du spectacle en plein match, non pas avec son costaud «lancé du veston», mais avec ses substitutions qui provoquent souvent dans les estrades de contagieux haussements d'épaules.

Voici une série de décisions sportives, non-exhaustives on s'entend, que je trouve personnellement discutables. D'accord? Pas d'accord? Dites moi ce que vous en pensez:

Justin Braun

Je commence par la facile. Que comprendre de cet acharnement à faire entrer sur la pelouse un homme qui, bien qu'il soit peut-être une personne remarquable dans la vie privée, ou un travailleur sans relâche dans les entraînements, n'a absolument rien produit? Une, peut-être deux occasions que l'on pourrait qualifier de dangereuses. Je me disais, dans le premier tiers de la saison, voyant que ça ne fonctionnait pas du tout : il veut le faire jouer pour l'échanger. Soit. Toujours est-il, bien souvent, il n'avait carrément pas sa place, et Marsch aurait pu, selon moi, faire tourner d'autres effectifs.

Calum Mallace

Qui ne se souvient pas de ce match contre le DC United! (Désolé @SoccerPlusFr, pas question que je les appellent le "District de Columbia Uni" ;) ). Quel curieux choix que de titulariser Calum Mallace. Le contexte étant, à cette époque, que la défensive venait de subir ses pires pertes. Je ne vois pas comment on peut penser demander à un jeune en développement de prendre sur ses épaules une telle pression. Qui plus est, surtout quand Hassoun Camara, beaucoup plus expérimenté, poireaute sur le banc. Résultat, Mallace a flanché, et l'équipe a souffert.

On dit de Mallace qu'il est talentueux et promu à un bel avenir. SVP ne le brûlons pas. L'intégration des jeunes, Oui! Mais offrons leur toutes les chances de succès en leur fournissant un brin de mentorat sur le terrain.

Le cas Felipe

Pauvre garçon. De discret, à pilier offensif, puis de nouveau dans l'anonymat.

Dans tous les domaines que j'ai eu l'occasion d'oeuvrer: mon emploi, mes finances personnelles, le sport, les filles; quand je déniche une formule gagnante, une façon de faire qui m'apporte beaucoup de succès, je l'adopte. Marsch avait trouvé le "sweet spot" de Felipe. Je me souviens même qu'on utilisais le jeune Brésilien comme un attrait pour fréquenter le stade: Felipe/Bernier le duo explosif. Malheureusement, notre entraineur, dans un geste incompréhensible, s'est mis à utiliser cette star en devenir comme milieu-arrière, ne contribuant que rarement aux élans offensifs de l'équipe.

D'autant plus étrange, il est aujourd'hui évident qu'on éprouve de réelles difficultés à alimenter Marco Di Vaio, notre attaquant tout étoile.

Patrice Bernier comme partant

En début de saison, on fait des tests, on expérimente. Patrice Bernier n'était pas titularisé. Mais à force de travail et saisissant les occasion d'impressionner, le milieu de Brossard s'est frayé un chemin jusqu'à l'alignement partant devenant même le pivot de cette attaque, en plus d'être le relationniste en chef des échos de vestiaire, et tributaire des signes vitaux de l'équipe. (soyons francs, je ne serais nullement surpris de le voir avec le brassard de capitaine en 2013, ceci étant un autre sujet chaud).

Alors, comment se fait-il, qu'après tous les succès et le leadership démontré par le principal intéressé, on le laisse sur les lignes de touche lors du match de samedi dernier qui, s'il en est un, était LE match le plus important dans la course aux séries? Je suis sans voix.

Nourrir Di Vaio

Marco Di Vaio, notre sauveur. Il peine à marquer, il peine aussi à se contenir. J'ai l'impression qu'il fourni pas mal d'effort pour s'intégrer, mais j'ai aussi l'impression que le système de jeu pourrait lui donner une chance, quitte à lui offrir les meilleurs effectifs possibles dans le dernier tiers (voir critique du cas Felipe).

Mais récemment, MDV nous fournit des raisons supplémentaires de penser que tout ne tourne pas rond dans le système Marsch. Sa critique du niveau de jeu tactique de la MLS était à peine voilée, et outre quelques commentaires creux, l'entraineur n'a pas grand chose à dire sur le jeu de la "star". Bref, je me demande s'il y a raison de penser que la relation entre les 2 ne sois pas des plus harmonieuse.

---

En conclusion, je ne suis pas un "insider", mais seulement un blogueur/supporteur. Je ne connais pas les raisons profondes des décisions de Jesse Marsch. Il parait qu'il est bon communicateur avec ses joueurs, le même compliment ne peut lui être adressé envers les supporteurs: on comprend mal son système.

Ceci étant dit, je ne suis pas de ceux qui réclameront sa tête à la fin de la saison (nous sommes à Montréal après tout). Il mérite amplement d'attaquer la saison 2013 libre de tout doute. En revanche, le coeur partisan de son grand patron, le "big J", et son habilité à réagir rapidement dans l'adversité, n'augurent rien de bon pour Marsch.

Allez Montréal!

JS.

@jsbournival