clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Impact vs Pachuca : Avantage Montréal

New, 1 comment

Dans un match chaudement disputé au Mexique, l'Impact prend les hôtes par surprise et mène 2-0. Les Mexicains répondront par deux fois, eux aussi, mais c'est bien l'IMFC qui sort de ce duel avec un avantage!

Dilly Duka, homme du match
Dilly Duka, homme du match
Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports
Formations de départs:

Pachuca: Perez, Pizarro, Mosquera, Herrera, Olvera, De Buen, Sornoza, Guiterrez, Damm, Lozano, Cano.

Impact: Bush, Toia, Ciman, Soumaré, Cabrera, Donadel, Reo-Coker, Duka, Piatti, Mapp, Oduro.

Duka, shérif à Pachuca.

C'est presque une nouvelle équipe qui amorce ce match de quart de finale de la Ligue des Champions de la Concacaf, sept nouveaux joueurs sont dans le onze partant. Beaucoup d'interrogations sur la chimie, l'entente qu'aura cette nouvelle formation de l'Impact de Montréal. D'ailleurs, dès les premiers instants, Laurent Ciman doit se signaler sur un centre venu de la gauche offensive de Pachuca.

Les attaques sur les ailes, comme prévues, frappent rapidement. Lozano se distingue durant les premières minutes face à un Cabrera plutôt attentiste. Si les Mexicains dominent autant en ce début de match, c'est surtout dû au manque de synchronisation entre les joueurs du bleu-blanc-noir, un problème qui se règle plus le temps passe et aussi la solidité de la défense.

Le plan de match de Klopas est clair, un bloc compact, bas et qui attend les contre-attaque via Mapp, Piatti, bien marqué, mais surtout un Dilly Duka en fusion qui ouvre la marque à la 25e minute! Un but qui ne plaira pas aux esthètes, né sur un contre, le numéro onze de l'Impact déboule sur la gauche, coupe au centre et frappe. Une frappe pas trop forte, mais contrée et donc croisée qui trompe Perez. À noter, un contre rapidement enclenché entre Reo-Coker, Toia et Duka, mais surtout un appel de Oduro qui embarque la défense adverse permettant à Duka de placer son tir.

Les chances de Pachuca viennent en grande partie sur les coups de pied arrêtés, surtout les corners. Par ailleurs, Laurent Cimen se distingue en dominant les airs en patron. Bien que les latéraux abandonnent énormément de corners, Damm et Lozano n'arrivent plus à les fixer avec la facilité des premières minutes.

Un mano a mano para un dos a dos.

Durant la mi-temps, énormément de satisfaction. L'Impact attend toujours l'adversaire et lance des contres, Mapp attaque coté droit, crochètes les défenseurs adverses avec une facilité déconcertante, frappe et c'est repris par Duka en renard des surfaces! Son premier doublé en carrière, quel timing! En défense, c'est une démonstration de Ciman, positionnement parfait, marquage aussi, relance souvent juste et des gueulantes bien placées aussi bien à ces coéquipiers qu'à l'arbitre. Par contre, l'Impact constate qu'une avance plus grande est un cadeau empoisonné. Pachuca joue plus haut, l'Impact recule, fait plus de fautes proche de la surface. C'est justement grâce à cela que Olvera, d'un superbe coup franc enroulé remet son équipe dans le match à la 57e minute. Nahuelpan, fraichement rentré, manque son tir, complètement seul à 5 mètres du but, on lui dit merci.

Pachuca pousse, l'Impact recule. Les défenseurs semblent débordés. À la 69e minute, l'Impact qui pliait finit par rompre. Sur un contre de Lozano, qui d'un centre-tir que Bush ne réussit pas à repousser,  trouve Nahuelpan qui marque et c'est 2-2. Peu après, Cabrera, victime de crampes, sort pour Camara. Les joueurs semblent usés physiquement, moins concentrés, l'axe devient plus accessible. Klopas réagit, un peu tard, et sort Donadel pour Mallace. Aucun joueur de l'Impact n'avait joués 90 minutes au Mexique, et sa se voit, les joueurs de Pachuca sont dessus physiquement, les joueurs de l'Impact on un coup de moins.

Porter rentre pour Oduro(81e), le jeune attaquant à l'occasion de confirmer son beau camp d'entrainement, ces jambes fraiches et ses retours défensifs seront une bouffée d'air frais pour Justin Mapp. Pachuca héritera d'un coup franc proche de la surface, mais ne referont pas le coup, la fin du match est teintée d'une mêlée entre plusieurs joueurs dont Camara, qui reçoit un coup de coude au visage, cadeau de Lozano, bref, un beau bordel.

Sur ce, l'arbitre siffle la fin du match. Après avoir mené 2-0, l'Impact peut ressentir un peu d'amertume, mais en faisant les comptes, un résultat de 2-2 à l'extérieur est un bon signe pour la suite!

Rendez-vous le 3 mars prochain, au Stade Olympique, pour teindre l'histoire de bleu, de blanc et de noir!