clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Klopas ou ça casse.

Bien que son poste ne soit pas forcément en jeu, la double confrontation contre Pachuca pourrait solidifier la confiance des dirigeants envers lui, ou le contraire, dépendant du résultat, mais aussi de la manière.

Un grec au regard noir, Hellas, ce n'est pas bon signe.
Un grec au regard noir, Hellas, ce n'est pas bon signe.
Eric Bolte-USA TODAY Sports
L'Université du soccer à Pachuca, cours intensifs pour Klopas?

Ce n'est pas seulement dû au fait que des rafales de grand vent soient omniprésentes dans la ville mexicaine qu'on peut affirmer que Pachuca respire le soccer. Il y a, officiellement, une "Universidad del futbol y ciencias del deporte." Une culture de soccer, bien sûr, mais une culture de tactique contrairement à la culture du duel bien aimée de Klopas et de la grande majorité de la MLS.

Il ne faut pas non plus placer Pachuca sur un piédestal, au contraire, ce n'est pas une machine de guerre, et Klopas ne doit pas y aller timidement. Klopas à un défi, bien plus que comptable, est de montrer qu'il peut aller chercher bien plus que le match nul en prenant l'équipe d'en face par surprise.

Son discours hors terrain doit se traduire sur celui-ci désormais, en bon général, il doit montrer qu'il peut bien guider ces troupes et les sublimer de sa hargne et son envie d'écrire l'histoire, d'une belle histoire. Son manque de prise de risque et sa supposée faiblesse tactique sont souvent reprochés, avec raison, et cela pourrait bien faire la différence dans ce genre de duel.

Pions blancs ou pions noirs?

On ne sait guère si Klopas est amateur des Échecs (avec un grand E, pour éviter les jeux de mots... ou pas), mais avant ce match, lui et son staff auront une grande décision à prendre. Décider d'avoir le ballon, jouer haut et dicter le rythme du match ou bien d'attendre avec un bloc compact, bas et réussir à placer des contres assassins ou miser sur les coups de pieds arrêter.

Pas une force dans le passé, mais une force en devenir? Pourquoi ne pas commencer avec ce match, où Conejo Perez, "le lapin" en VF, ne bondit plus aussi haut qu'avant? D'ailleurs, depuis les années où Perez défendait les cages de notre sélection avec brio, certes, chaque sortie aérienne montait notre rythme cardiaque et lui, ne captait aucun ballon, un gardien joueur de volley-ball. Qui plus est, il a déclaré que Pachuca se devait d'être "(...) attentif sur coups de pied arrêtés." Un manque d'information? Peut-être. Mais surtout, un aveu d'une faiblesse qui ne risque pas de régler sur les deux matchs contre l'Impact, comme par magie.

La notoriété de Klopas pourrait être en jeu, car avec une victoire à l'extérieur, un groupe soudé et compact, le contraire de la saison dernière donc, la saison pourrait être lancée. Surtout, les joueurs embarqueraient dans le "projet Klopas" et quand les joueurs sont en symbiose avec l'entraîneur, les résultats arrivent. Bien sûr, un échec sur les deux confrontations, avec un manque d'envie, aucune marque de progression, plongeraient encore plus Klopas dans le scepticisme et le spectre du congédiement resurgirait.

À Klopas de choisir, les pions sont en places, reste à décider la couleur.