clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Le cas Jackson

Pourquoi la carrière de l'ex-académicien semble-t-elle à la croisée des chemins?

MLS: Seattle Sounders FC at Montreal Impact
Brillant par moments, frustrant par d’autres, Anthony Jackson-Hamel est un joueur qui laisse très peu de gens indifférents.
Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Pour un joueur ayant un rôle aussi effacé, Anthony Jackson-Hamel ne semble laisser aucun partisan de l'Impact indifférent. Les opinions sur l'avant-centre de Limoilou semblent être dépourvus de juste milieu. Certaines personnes crucifient Rémi Garde de le réléguer à un rôle de spectateur alors que d'autres réclâment carrément son départ du club. Étant un joueur local, l'émotivité culturelle fait souvent partie du débat. Et avec raison, il est absolument normal et essentiel pour faire grandir la culture foot au Québec de voir des locaux faire leur place chez les professionnels. Cela dit, est-ce que le contexte du soccer mineur Québécois durant sa jeunesse a pu causer sa perte au niveau professionnel? Est-ce que les entraîneurs qui l'ont géré en MLS ont failli à développer adéquatement ce talent local?

Anthony Jackson-Hamel débuta sa carrière d'athlète de haut niveau en 2007, à l'âge de 13 ans, avec le Dynamo de Québec dans la Ligue de Soccer Élite du Québec (LSEQ). Il joua deux années supplémentaires à ce niveau où il s'aligna avec le Royal Select de Beauport et le Club de Soccer Élite Montréal-Concordia. Partagé durant ces 3 années, il compta 33 buts en 52 parties de saison régulière. En 2010, suivant son stage au niveau AAA, il s'engagea avec l'académie de l'Impact jusqu'en 2014 où il signa son premier contrat professionnel.

MLS: Montreal at Toronto FC
AJH possède des qualités physiques indéniables, essentielles à certains systèmes de jeu.
Nick Turchiaro-USA TODAY Sports

Faisons une pause ici et retournons en 2007 lorsque AJH débute sa carrière au niveau élite. Au milieu des années 2000, le style de jeu au Québec tournait encore beaucoup autour des qualités physiques des joueurs. La vitesse, la puissance au niveau du sprint et les qualités de protection de balle étaient des atouts cruciaux pour joindre les rangs élite. En général, le jeu se voulait très direct et physique. Le développement était bien évidemment important à ce moment mais le focus était placé sur la victoire, surtout au moment de la réforme du AAA. L'élite passa alors des mains des sélections régionales vers les clubs locaux, et ce, avec un système de promotion/rélégation. À ce moment dans le temps, les clubs cherchaient des joueurs prêts à faire gagner leurs équipes ici et maintenant.

Cela dit, on commençait à voir les premiers balbutiments des systèmes de jeux plus raffinés. La transition du 4-4-2 traditionnel vers des systèmes plus complexes n'avait pas encore fait son chemin partout au Québec. De plus, les joueurs de rôles, par exemple le faux 9 ou le 6 pûr commençaient tranquillement à faire partie de l'imaginaire des entraîneurs. Les heures limitées de pratique laissaient aussi peu de temps pour consolider des systèmes de jeux plus élaborés.

C'est dans ce contexte que AJH façonne son jeu à un jeune âge et obtient du succès. Son ratio de 0,63 buts par match impressionne assez pour voir en lui un avenir de joueur professionnel. L'avant-centre s'est distingué surtout par sa capacité à faire des appels en profondeur rapides et protéger le ballon de la pression des défenseurs. La taille imposante de ce dernier était aussi un atout intéressant autour duquel il était possible de construire une stratégie.

SOCCER: SEP 16 MLS - Minnesota United FC at Montreal Impact
Plus de bas que de hauts dans la carrière de Jackson. Il reste toutefois une des belles histoires du soccer québécois.
Photo by David Kirouac/Icon Sportswire via Getty Images

Le point tournant se trouve probablement à l'académie de l'Impact. Alors que le jeune joueur entre dans l'académie du club comme un avant-centre typique formé au Québec, il en ressort 4 ans plus tard dans un moule très similaire. Il va sans dire que ses années d'académicien ont aidé à peaufiner ses points forts, mais qu'en est-il des lacunes qui étaient présentes à son entrée? Inutile de spéculer, mais une chose est sûre, et Philippe Eulaffroy et Frank Klopas voyaient en lui le potentiel de servir l'équipe première.

Après des débuts en dents de scie chez les pros, la saison 2017 de l'Impact se pointe le nez. En avril, plusieurs rumeurs énonçaient la possibilité de voir l'attaquant quitter le club en fin de saison. Ses 10 buts en 23 apparitions mirent fin au doute et le club annonça une prolongation de contrat. La saison 2017, qui fut la dernière de Mauro Biello à la barre du club, vit AJH dans le haut de la liste des attaquants de la MLS par rapport aux buts versus minutes jouées. Le système de Mauro Biello s'appuyant sur absorber la pression et contre-attaquer rapidement était façonné parfaitement pour l'attaquant de Limoilou. Les joueurs offensifs étaient peu sollicités dans la construction du jeu, faisant en sorte de camouffler beaucoup de lacunes de AJH et du même coup, Dominic Oduro. Ce système s'appuyait énormément sur la vitesse et la verticalité, qualités propres aux deux joueurs.

MLS: Montreal Impact at Philadelphia Union
Samuel Piette et AJH, deux joueurs ayant compétitionné dans la LSEQ. Piette poursuiva sa formation en Europe avant de revenir alors que Jackson passa par l’académie de l’Impact.
Bill Streicher-USA TODAY Sports

En mettant fin à l'ère Biello, Rémi Garde s'ammena, apportant avec lui une vision totalement différente de ce que devrait être un système de jeu et, du même coup, un avant-centre. Le Français, fort de son bagage européen, demande un jeu beaucoup plus raffiné et construit. L'avant-centre se doit d'être en mesure de décrocher pour construire le jeu, donnant l'opportunité aux autres joueurs de pouvoir s'inscrire au pointage. Clairement, Rémi Garde ne considère pas un avant-centre comme un renard de surface, finisseur. Bien sûr il s'agit là d'une qualité que l'attaquant se doit d'avoir, sans être unidimensionel pour autant. Dans le cas de Jackson-Hamel, son jeu dos au but et la qualité de ses passes en combinaisons courtes ne sont simplement pas au niveau recherché par l'entraîneur de l'Impact, le réléguant plus souvent qu'autrement à un rôle de spectateur.

Alors que la carrière du Québécois arrive à la croisée des chemins, qui est à blâmer? La réponse n'est pas si simple... AJH a été, pendant des années, un des meilleurs joueurs au Québec dans son style bien à lui. Le contexte du niveau AAA durant son passage et le fait qu'il traversa l'académie sans grand changement à son style sont des facteurs qui ont sans doute nui à sa carrière. Dans une équipe qui aligne des joueurs comme Nacho Piatti, Bojan Krkic et Saphir Taïder, il est normal que Rémi Garde ne construise pas un système de jeu autour de Jackson. Toutefois, pour d'autres entraîneurs professionnels, le 9 pûr qui fait reculer la défense adverse et qui demande les ballons en profondeur existe encore. La réponse serait donc qu'il ne faut pas nécessairement chercher qui blâmer, mais laisser la chance à l'athlète de 26 ans de travailler avec un homme de foot qui voit son sport comme il le voit. Malheureusement pour le soccer québécois, cet homme n'est pas à Montréal.