clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Rétrospective 2016: L'équipe nationale féminine

New, 1 comment
Soccer: Women's World Cup-Canada at Switzerland Anne-Marie Sorvin-USA TODAY Sports

Rétrospective 2016

Je ne crois pas qu'il serait exagéré d’affirmer que l'Équipe nationale féminine était de loin l'équipe de soccer la plus performante au Canada en 2016, au niveau national ou au niveau du club. Elles termineront l’année 2016 comme étant la 4ème meilleure équipe au monde selon le classement de la FIFA. Ce n'est pas un petit exploit étant donné qu'il n'y a pas de ligue professionnelle féminine en activité au Canada et malgré le fait que les États-Unis et le Mexique soient tous deux des concurrents. En effet, il n'y a pas de club professionnel féminin au Canada.

Malgré leur manque d'opportunités domestiques et leur augmentation des salaires, l'équipe féminine a triomphé à plusieurs reprises tout au long de l'année et s'est facilement consolidée comme l'un des principaux acteurs mondiaux du soccer féminin.

Qualification Olympique 2016

En février, le Canada a commencé le processus de qualification pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro. Le Canada a généralement été un concurrent important au sein de la fédération locale, la CONCACAF, et il a toujours été dans les deux premières équipes. Cependant, avec la création d'une ligue féminine au Mexique et la croissance du NWSL aux États-Unis, le Canada devra faire face à une concurrence croissante dans les années à venir en Amérique du nord.

Malgré l'absence apparente d'infrastructures de développement, le Canada a terminé en deuxième position dans la région de la CONCACAF, avec un record de cinq victoires et une seule défaite. Le Canada a marqué vingt-quatre buts dans le processus de qualification, battant la Guyane 5-0, Trinité-et-Tobago 6-0, le Guatemala 10-0 et le Costa Rica 3-1. Le Canada a perdu un seul match tout au long de la qualification contre les États-Unis (2-0).

Le fait de marquer vingt-quatre buts lors de la qualification olympique a été génial, car le manque de buts a été un handicap majeur pour l'équipe lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015. Toutefois, le point saillant pour beaucoup était que le Canada a également renforcé la défense en ne concédant que trois buts en cinq matchs pour un ratio total de buts concédés de 7:1.

C'est une réalisation incroyable. Toutefois, si le Canada manque de débouchés professionnels pour les femmes, de nombreux pays de la CONCACAF sont bien pires.

La coupe Algarve 2016

2016 est devenue une année charnière pour l'équipe féminine. Si nous avions prêté attention, nous aurions réalisé à quel point notre équipe était déterminée à gagner en mars, quand ils ont réclamé leur premier titre à la Coupe Algarve qui se tient chaque année au Portugal. Le Canada a vaincu les équipes européennes établies et compétitives et a solidifié ses progrès après la qualification olympique.

L'équipe féminine nationale a remporté sa toute première Coupe Algarve en 2016, battant la Belgique 1-0, l'Islande 1-0 et le Brésil 2-1. Les Canadiennes n’ont perdu qu'un match contre le Danemark, une défaite 1-0. L'équipe nationale féminine a gagné un trophée majeur et n’a fait que prêcher ce qui allait arriver à Rio de Janeiro.

Entres nos amies

La plupart des fans de soccer international ne suivent pas les matchs amicaux aussi étroitement que les tournois. Cependant, au Canada, notre équipe de femmes joue rarement dans notre pays, n'a pas de championnat ou de club professionnel et les matchs amicaux sont souvent la seule fois où l'équipe peut expérimenter avec ses tactiques et ses formations.

Après le succès de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015, l'Association canadienne de soccer a finalement amené l'équipe à l’est des prairies pour jouer deux matchs amicaux en Ontario, à Toronto et à Ottawa respectivement. L'équipe a été battue à Toronto et a été victorieuse à Ottawa contre les rivaux continentaux du Brésil. Plus de 50 000 personnes ont assisté aux deux matchs.

L'équipe nationale féminine a également remporté les matchs amicaux contre les Pays-Bas (2-1) et la Chine (1-0) et a perdu contre la France (1-0). C'était l'une des saisons amicales les plus impressionnantes pour l'équipe nationale féminine et montre que l'intérêt pour l'équipe est en croissance exponentielle. Elle a également marqué un tournant dans la croissance du soccer féminin à l'échelle nationale, alors que le match amical contre la France a été diffusé à l'échelle nationale sur la chaîne CBC.

Les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016

J'ai déjà longuement parlé de la performance historique de l'équipe féminine à Rio de Janeiro. Il suffit de dire qu'elle a inauguré l'âge du bronze du soccer au Canada et mérite d'être la pièce maîtresse du soccer canadien.

L'Impact de l'équipe féminine

Chaque match de qualification olympique du Canada a été diffusé en ligne, via CBC, et c'était la première fois que l'ancienne gardienne Karina LeBlanc offrait des commentaires pendant le match. Personnellement, son expérience et son expertise ont offert un nouvel aperçu du jeu tel qu'il se déroulait, même pour les adeptes de longue date de l'équipe nationale féminine. CBC a également diffusé le match amical contre la France, pour lequel Karina LeBlanc a encore une fois commenté en direct.

Christine Sinclair, Diana Matheson, Rhian Wilkinson et Karina LeBlanc ont tous formé iS4 (I Strive 4, en Anglais), une société nouvellement constituée qui vise à enseigner la valeur du travail d'équipe, la persévérance et comment le soccer peut être plus qu'un jeu simple. L'entreprise a été présentée dans Postmedia et Canadian Business.

Christine Sinclair a été nommée meilleure joueuse de l'année en 2016. Sinclair et Jessie Fleming ont été nominées pour la meilleure joueuse de la CONCACAF et l'entraîneur-chef, John Herdman, a été nommé meilleur entraîneur.

Localement, chacun des joueurs de l'équipe a eu un impact dans leur communauté. Chacun est apparu dans les médias locaux, a rencontré des dignitaires locaux et a été traité comme un héro à son retour. Cela est justifiable. À titre d'exemple, à Coaticook au Québec, Josée Bélanger a un parc nommé en son honneur. Cela pourrait être banal pour beaucoup, mais elle est (à ma connaissance) la première joueuse de soccer au Canada à avoir quelque chose qui porte son nom. C’est bien mérité.

Même après avoir organisé la Coupe du monde en 2015, l'équipe féminine canadienne a réussi à faire connaître sa meilleure année. Elle continue d'offrir aux Canadiens le meilleur du monde du soccer et constituent l'histoire la plus intéressante et la plus inspirante du soccer canadien. Heureusement, nous allons continuer à regarder leurs exploits en 2017 avec quelques matches ici au Canada. J'ai tellement hâte.

Bonne année à tous. 2017 sera incroyable.