clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Impact de Montréal contre Orlando City en chiffres

L'Impact de Montréal affrontait un nouveau venu en MLS, alors qu'Orlando City était en ville. Le duel s'est soldé par la marque de 2-2 après un match très divertissant.

Minas Panagiotakis/Getty Images

1 C'est le nombre de minutes qu'il a fallu pour effacer la bonne performance de l'ensemble de l'équipe alors que deux erreurs graves ont été commises et reconverties par le brio de Kaka et Pedro Riberio qui ont enfilé les deux buts menant à l'égalisation.

2 Il s'agit du nombre de buts qui ont été marqués près du point de penalty. Avec la présence de Laurent Ciman, aucun but ne fût jusque-là marqué par l'adversaire de cet endroit, alors que les deux buts accordés en son absence proviennent de là. L'an dernier, ce fût une grande faiblesse et sans le Belge dans la formation, je crois qu'on revivra le même cauchemar.

3 C'est impensable de gagner un match quand on donne 3 tirs dans le 6 mètres à Kaka, l'un des meilleurs joueurs du circuit Garber. On a payé notre manque de vigilance comptant.

4 Heureusement pour la formation montréalaise, nous n'aurons plus à jouer au Stade olympique. Ce fût la bête noire du club lors des deux dernières saisons. Un total de 4 points sur une possibilité de 15 ont été amassés pour la saison 2014 et 2015.

8On commence à en faire une habitude, depuis environ 18 mois. L'Impact est sur une séquence de 8 matchs en MLS sans victoire, alors que l'équipe progresse bien dans les autres tableaux où elle évolue. Saura-t-on renverser la vapeur bientôt ?

9 L'impact n'a jamais été aussi agressif dans ses duels. 9 cartons ont été attribués aux joueurs de champs de l'équipe montréalaise dans les deux derniers matchs. Il va falloir être vigilant, car ils pourront peut-être coûter chers si des joueurs importants manquent des rencontres en raison de suspension.

10 Nacho Piatti était en jambe, ce samedi, au Stade olympique. Ne voulant probablement pas se faire voler la vedette par la super vedette brésilienne, il a collectionné les courses enivrantes, en plus de convertir un penalty. Encore un très bon match pour le joueur argentin qui semble se sentir de mieux en mieux à Montréal. Il a d'ailleurs marqué 1 but à chacun de ses 2 derniers matchs.

11 Malgré le fait que le club a beaucoup de difficulté à mettre un crochet dans la colonne des W, ce samedi était la 11e rencontre à domicile sans défaite pour le bleu blanc noir.

23 Le numéro 23 de l'Impact a grandement manqué à la charnière centrale du onze Montréalais. Avec son style plus agressif et ses qualités d'anticipation, j'ose croire qu'il aurait pu réparer une des bourdes menant à un des deux buts avec un des ses "sliding" comme il aime si bien les appeler.

33 Un fort match offensivement pour le numéro 33 avec 23 passes complétées sur 24 tentées. Les passes de Marco Donadel ont permis de battre plus d'une fois un corridor défensif, mais se fût beaucoup plus difficile défensivement pour le joueur formé au AC Milan.

36 Un autre bon match pour le numéro 36 de l'Impact avec 5 interceptions, 7 clearances et 4 recovries, en plus de montées profondes sur le terrain qui ont permis d'aider l'équipe offensivement. Au même titre que Donny Toia, j'aime beaucoup son apport depuis le début de la saison. Est-il en train de voler la place au bon vieux Hassoun Camara sur le côté droit ? La question se pose.

84 C'est le pourcentage de réussite au niveau des passes, malgré une pelouse difficile à jouer. Très belle performance des joueurs qui ont réussi à bien contrôler le jeu avant et après la catastrophe. Il s'agit également du plus haut total de taux réussite cette saison.

25245 Le nombre de spectateur sur place pour voir un des joueurs les plus électrisants de cette ligue. C'est presque 100 000 personnes qui ont franchis les tourniquets, pour les 3 duels présentés au Stade Olympique. Heureusement, le prochain match à domicile aura lieu au Stade Saputo où l'Impact a beaucoup plus de succès.