clock menu more-arrow no yes

Filed under:

L'Impact contre le Revolution en chiffres

L'Impact a livré un match presque sans faille en défensive pour aller chercher un match nul de 0-0 à l'extérieur contre les finalistes de 2014.

Winslow Townson-USA TODAY Sports

0 L’Impact n’a toujours pas marqué contre un adversaire de championnat cette saison. Le club montréalais fait partie des 4 équipes qui n’ont toujours pas marqué avec le Fire de Chicago, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et le Rapids du Colorado. Il sera très difficile de marquer à nouveau sans l’aide de notre joueur désigné, car deux de nos attaquants sont désormais blessés. Est-ce le moment où Jack McInerney nous prouve qu’il est un gagnant ou qu’il doit quitter Montréal? Dossier assurément à suivre.

0.8 Le bleu blanc noir est drôlement plus stable défensivement et cela se reflète sur la moyenne de buts accordés par le club cette saison. 0.8 but par rencontre est accordé par l’équipe de Frank Klopas cette saison comparativement à 1.70 but par match l’an dernier. La tenue des défenseurs et des deux milieux défensifs n’est pas étrangère aux succès défensifs du club.

4 Il s’agit du nombre de tirs qui ont atteint la cible dans le duel de samedi après-midi. Fait intéressant sur ces frappes: elles toutes venues de l’extérieur de la surface. Un énorme travail des défenseurs centraux a été fait dans cette rencontre depuis le début de la saison. Dans le passé, on nous avait habitué à des buts marqués quasiment au point de penalty, car les défenseurs centraux étaient comme des tourniquets. Le recrutement de l’Impact a réussi à combler cette lacune.

5 Cette rencontre a été difficile pour l’Impact au niveau de la discipline. 5 cartons jaunes ont été distribués du côté du onze montréalais contre un seul du côté du Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Étaient-ils tous justifiés? À mon sens, oui. Malheureusement. Il ne faut d’ailleurs pas passer sous silence la crampe au cerveau d’Hassoun Camara qui manquera au club pour le duel contre un des joueurs les plus électrisants du circuit Garber; Kaka.

13 Outre la bévue qu’a faite Hassoun Camara, une autre statistique démontre que le Français n’était pas dans son assiette. Pour l’ensemble de ses 37 passes tentées dans la rencontre, 13 ont atteint les pieds de l’adversaire. Au total, il s’agit d’un pourcentage de passes réussies de 64 % ce qui représente un taux très faible pour le défenseur latéral.

23 Quel match de Laurent Ciman! Il a très bien géré la surface avec son coéquipier en défense centrale. C’était vraiment une performance digne d’un des très bons défenseurs centraux en MLS. Il a notamment fait 4 interceptions, 3 tacles importants, 6 " clearances " et finalement 6 " recovries ". À mon sens, il s’agissait de la meilleure performance du Belge cette saison.

34 Andres Romero, le joueur par excellence du onze Montréalais l’an dernier, a joué 34 minutes intéressantes. Il a utilisé technique et vitesse pour éliminer à plus d’une occasion son adversaire. Il fera beaucoup de bien à l’effectif de l’Impact de Montréal qui a perdu ses deux autres milieux droits dans les deux dernières rencontres de MLS.

39 Il s’agit du pourcentage de réussite des centres du côté de l’équipe de Frank Klopas. Pour la première fois cette saison, ce même pourcentage a dépassé la barrière des 20 %. Les grands responsables de cette hausse sont sans aucun doute Maxim Tissot et Victor Cabrera qui ont réussi à bien rejoindre leurs coéquipiers. Si on continue dans cette même veine, cela pourrait être un atout supplémentaire au jeu de l’Impact.

450 Depuis le début de la saison, le joueur dans l’ombre est certainement Donny Toia qui joue un énorme volume de jeux en étant époustouflant. Aucun but n’est passé par son côté, depuis le début de la saison même s’il a affronté des joueurs comme Jurgen Damm ou Jonathan Mcdonald. Il est encore tôt pour le dire, mais je pense qu’il s’agit du meilleur défenseur latéral gauche que l’Impact a eu depuis son entrée en MLS.