clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Impact contre Alajuelense en chiffres

Le onze Montréalais a réussi à prendre les devants 2-0 dans le match allé de la demi-finale de la ligue des champions de la CONCACAF, grâce à une superbe performance de l’ensemble de l’effectif.

Eric Bolte-USA TODAY Sports

1 L’Impact de Montréal a connu un match presque parfait défensivement, malgré quelques actions dangereuses d'Alajuense en fin de match. Cependant, le Bleu-Blanc-Noir a seulement accordé un tir au filet. Bakary Soumare et Laurent Ciman étaient extraordinaires avec leurs deux acolytes sur les couloirs. Ce fut un match facile pour Evan Bush qui n’a pas eu besoin de se signaler.

2 Le nombre de buts accordés le club de Frank Klopas en ligue des champions de la CONCACAF pour la saison 2014-2015. Si cette tendance se poursuit et que le bleu blanc noir marque un petit but à l’extérieur, la qualification pour la finale devrait être relativement facile malgré l’hostilité de l’environnement costaricain.

4 C’est le nombre de blanchissages qu’a fait Evan Bush en ligue des champions de la CONCACAF ainsi qu'en championnat canadien pour la saison 2014-2015. On peut assurément dire qu’il hausse son jeu dans ces compétions, alors qu’il a accordé que 11 buts en 10 rencontres, en plus de sauver la mise à plus d’une occasion.

5 Celui qui s’avère être le plus solide défensivement depuis le début de la saison, Bakary Soumare devra être discipliné lors de la prochaine rencontre, car le numéro 5 est sous la menace d’une suspension pour le match de la finale si jamais l’Impact se qualifie. Le Malien devra être vigilant pour ne pas recevoir un autre carton, car il est un élément très important depuis le début de la saison et le onze Montréalais ne peut se passer de ses services, s’il aspire à la victoire.

10 Le joueur désigné  et numéro 10 de l'Impact de Montréal Ignacio Piatti était tout feu tout flamme hier soir, alors qu’il enchainait les dribbles et attaques tranchantes. C’était encore plus clair, après le match de mercredi, qu’il peut changer l’issu d’un match assez facilement.

49.3 C'est le pourcentage de possession qu’a eu l’Impact de Montréal dans son duel contre Alajuelence , ce qui représente son plus haut taux de procession en 4 rencontres cette saison. Pour une fois, le bleu blanc noir a réussi à faire le jeu, notamment en première mi-temps en atteignant une pointe de 60% de possession.

351 Il s’agit du nombre de passes complétées par les joueurs de l’Impact ce qui surpasse également le sommet cette saison. Le fait que Marco Donadel et Nigel Reo-Coker ont eu plus d’espace et de temps pour bouger le ballon à leurs coéquipiers , qui étaient tous très disponibles, a grandement aidé le onze Montréalais de garder la possession du ballon et donc compléter un plus grand nombre de passes.

72 Pour la première fois en 4 rencontres, l’Impact a réussi plus de 60 % de ses passes dans le dernier tiers du terrain. Ceci s’est reflété par une possession accrue en zone adverse ce qui a mené à plusieurs chances de marquer. J’identifie Cameron Porter comme étant l’un des grands responsables du succès du onze montréalais, en raison de ses superbes appels qui ont donné beaucoup d’espace à ses coéquipiers.

33675 Le nombre de gens bruyants et  presque tous habillés de bleu présents au Stade Olympique. Bien que ce nombre soit plus petit que lors du duel précédent contre Pachuca, on peut être heureux du nombre de personne sur place, car le club n’avait que 2 semaines pour remplir le stade dans une ville qui vibre quasi uniquement pour l’autre sport.