clock menu more-arrow no yes

Filed under:

L'Impact s'incline 1 à 0 contre le Dynamo : Analyse d'une défaite crève-coeur

New, 1 comment

En cette deuxième journée de championnat, l'Impact de Montréal affrontait un rival de longue date, le Houston Dynamo.

Andrew Richardson-USA TODAY Spor

En fait, plusieurs épisodes ont moussés la rivalité entre le club Texan et le Bleu Blanc et Noir. Notamment, on peut se remémorer l'histoire Brian Ching et le match en série, l'an dernier, qui a laissé des traces sur la composition de l'effectif montréalais.

Comme plusieurs le savent, Marco Di Vaio et Andres Romero purgent actuellement une suspension, en raison de cette rencontre, d'une durée de trois matchs.

Tous les gens, qui gravitent autour de la MLS, savaient que le début de saison de l'Impact serait extrêmement difficile sans le joueur désigné italien. Le manque de réalisme d'Andrew Wenger nous rappelle à quel point Marco Di Vaio est un fin renard.

Avec les ballons offerts à Andrew Wenger, dès la deuxième minute, il est impossible que l'attaquant italien manque une telle chance. Wenger et Felipe ont eu des occasions de marquer mais n'ont pas pu mettre le ballon au fond du filet.

Tirs_imfc

http://www.mlssoccer.com/matchcenter/2014-03-15-HOU-v-MTL/chalkboard

Si l'impact avait été moindrement plus opportuniste dans le dernier tiers, le club aurait pu aller chercher la victoire ou, du moins, repartir avec le nul.  Malheureusement, le Houston Dynamo a capitalisé sur un but très chanceux.

On ne peut pas reprocher à Felipe de ne pas avoir tout essayé, mais Andrew Wenger commence à en faire une habitude de rater des occasions de marquer.

Dans un tout autre ordre d'idée, l'Impact n'a pas mal paru contre une équipe qui a explosé son adversaire, la semaine dernière, avec une production de 4 buts. La défense de l'Impact  était la même que la semaine dernière et a mieux performé contre les gros attaquants du Dynamo.

J'ai été dur envers les défenseurs de l'Impact, la semaine dernière, spécialement les latéraux. Mais ceux-ci ont beaucoup mieux paru à Houston. Le seul bémol que je peux apporter est la performance offensive de Jeb Brovsky, qui a été pratiquement invisible, outre en fin de match.

On note aussi les petites erreurs de couverture d'Eric Miller qui ont été exposées en début de match.

Sans dire que l'Impact a été solide, on peut dire que la performance des défenseurs de l'impact a été correcte dans son ensemble.

En milieu de terrain, l'arrivée du capitaine Patrice Bernier a eu un bon effet sur la relance de l'attaque et la récupération en milieu de terrain. On a pu voir que Patrice Bernier est très important avec Hernan Bernardello à ses côtés. Le duo a grandement  stabilisé le milieu de terrain montréalais.

Bernier a notamment servi de très beaux ballons en profondeur à Felipe Martins et Andrew Wenger. Il a également tenté un beau tir qui allait aboutir sur la barre horizontale,  avant que le gardien effectue un arrêt.

Parlons maintenant du côté négatif de la rencontre. L'impact a perdu la rencontre alors que la chance de revenir à Montréal avec un résultat était à sa portée.

Cependant, mis à part le manque de réalisme, regardons de plus près ce qui a fait défaut.

Dans un premier temps, quelqu'un qui doit m'expliquer pourquoi fait-on jouer Collen Warner?

Il est mauvais défensivement et perd tellement de ballons qu'on devrait lui donner un chandail de l'autre équipe. En plus de cela, on le fait évoluer à l'aile droite pour déplacer Justin Mapp à gauche, alors que le Mapp est si dominant à l'aile droite.

Pourquoi n'avoir tout simplement pas habillé un joueur comme Blake Smith, lui qui s'est entraîné à gauche toute la semaine? Warner a tellement mal joué que même ma blonde m'a spontanément dit; " lui il mérite un trop de poutine".

Outre la performance décevante de Collen Warner et le manque d'opportunisme, la gestion d'effectif de Frank Klopas a fait défaut.

Plusieurs analystes de la MLS ont évoqué le fait que Klopas n'était pas un bon gestionnaire d'effectif et je commence à comprendre d'où provient cette analyse.

Il a préféré faire rentrer Santiago Gonzalez à la 86 ème minute, alors que  Warner connaissait une mauvaies deuxième mi-temps. Nous étions en manque de punch offensif et on  a attendu 20 minutes trop tard pour faire ce changement.

Gonzalez n'a pas trop eu la chance de se démarquer mais on voit qu'à chaque fois qu'il touche au ballon, il provoque quelque chose.

Que dire également de l'entrée de Calum Mallace à la positon de milieu central, alors qu'il avait évolué comme latéral droit la semaine dernière.

Bref, en ce deuxième match de l'Impact cette saison, le #TropDePoutine se doit d'être décerné à Klopas et sa gestion d'effectif ainsi qu'à la performance plus qu'ordinaire de Warner.

Pour ce qui est du #SaputoDor, mention honorable à Troy Perkins qui a gardé l'Impact dans le match en commettant  un vol devant Andrew Driver et à la performance inspirée de Felipe qui, avec l'aide d'un attaquant plus décisif, aurait récolté des passes décisives.

Alignment:

MTL - Perkins; Miller, Camara, Ferrari, Brovsky; Bernardello, Bernier (C) (Smith 72'); Warner, Felipe, Mapp; Wenger

Substituts :

Bush, Ouimette, Lefèvre, Pearce, Mallace, Gonzalez

Alignement

HOU - Hall; Sarkodie, Horst, Taylor, Ashe; Driver, Clark, García, Davis (C); Barnes, Bruin

Substituts :

Deric, Cochran, Carrasco, López, Sherrod, Ownby, Cummings