clock menu more-arrow no yes

Filed under:

D’espoir convoité européen à couteau suisse montréalais

Le parcours surprenant de Jukka Raitala

SOCCER: AUG 28 MLS - Vancouver Whitecaps FC at Montreal Impact
Le parcours du défenseur Finlandais a été long et mouvementé avant son arrivée à Montréal
Photo by David Kirouac/Icon Sportswire via Getty Images

Le 15 novembre 2019, au stade Sonera à Helsinki, l’équipe nationale sénior de la Finlande sécurise pour la première fois de son histoire une participation à l’Euro. Après les 90 minutes facilement dominées par lui-même et ses compatriotes face au Liechtenstein en qualifications, Jukka Raitala n’a probablement pas pris un moment pour réfléchir à son parcours. L’euphorie du moment mélangée à la folie des partisans qui ont envahi le terrain était assez pour distraire le plus nostalgique des hommes. Sans compter les accolades et consommations dans le vestiaire lorsque le calme a regagné la pelouse. Pourtant, ce moment aurait été bien choisi pour poser un regard sur ce qui a été jusqu’à ce jour, une carrière très intéressante.

Du groupe de la mort de l’Euro U-21 2009 à une victoire en Liga face à Barcelone en passant par un voyage transatlantique qui, de fil en aiguille, fait aujourd’hui de lui un membre important de l’Impact de Montréal, revisitons la carrière du trentenaire gaucher.

Jukka Raitala est né le 15 septembre 1988 à Kerava, une municipalité située à trente kilomètres au nord d’Helsinki. Étant jeune, il s’intéresse aux sports et affectionne particulièrement le soccer et le hockey. Dès l’âge de sept ans, il est signé par le Pallo-75, un club junior de sa région natale. Raitala dévoue dès lors l’entièreté de son temps au ballon rond, ce qui fait en sorte qu’il ne mettra jamais les patins dans un club organisé. Pendant les dix années suivantes, le Finlandais représente son club régional avant d’être signé à l’âge de 17 ans par le HJK d’Helsinki. Cette signature venait avec un certain prestige, le club de la capitale étant reconnu comme le plus important au pays. En 2006, il fait ses débuts chez les professionnels avec le Klubi, équipe réserve du HJK où il ne jouera qu’une saison avant d’être appelé en équipe première.

FBL-EURO-2020-QUALIFIER-FIN-GRE
Raitala en action face à la Grèce en qualifications pour l’Euro 2020
Photo credit should read MARKKU ULANDER/AFP/Getty Images

Les trois saisons suivantes font de Raitala un des joueurs les plus dépistés en Finlande. En effet, il s’impose comme étant un défenseur physique et très polyvalent. Le fait d’être gaucher représente déjà en soi une denrée rare, il en rajoute en se prouvant excellent avec son pied droit, qui démontre en lui un grand potentiel de versatilité.

L’année 2009 se veut déterminante pour la suite des choses pour l’arrière-gauche. Après avoir remporté la saison régulière et la coupe nationale, plusieurs clubs européens de grands championnats s’intéressent à son sujet. On apprend dans les médias que des clubs comme Ajax Amserdam et West Bromwich Albion aimeraient signer le jeune défenseur. C’est le club anglais qui prend la plus grande initiative en invitatant Raitala à un essai professionnel d’une semaine. Il refusera l’invitation, lui qui a les yeux rivés sur l’Euro U21 et s’inquiète de perdre du temps de jeu avant la compétition. Il succombe toutefois aux avances de Newcastle United qui l’invite également à une semaine d’essai. Ses performances impressionnent l’entraîneur du moment Joe Kineear qui aimerait faire son acquisition. Malheureusement, aucun terrain d’entente n’est trouvé, malgré une offre de transfert d’environ 800 000$ sur la table. Raitala signe éventuellement une prolongation de contrat de trois ans avec le HJK Helsinki, malgré l’intérêt démontré par l’Ajax Amsterdam, le PSV Eindhoven et Bordeaux au moment de la signature.

L’Euro U21 représente un défi immense pour la Finlande. En effet, le pays nordique est dans un groupe qui comprend l’Allemagne, l’Angleterre et l’Espagne. Le premier match des Finlandais, qui les oppose aux Anglais, est la joute inaugurale du tournoi. Le match sera finalement une défaite serrée pour Raitala et ses coéquipiers. L’Angleterre termine le match avec 10 hommes alors que Michael Mancienne, aujourd’hui joueur du Revolution de la Nouvelle-Angleterre, se voit expulsé en première demie. La domination des Finlandais au niveau de la possession et des chances de marquer donne espoir au peuple. La puissance des Allemands de Ozil et des Espagnols de Bojan met néanmoins un terme à leurs chances, à la fin de la phase de groupe. L’année termine toutefois sur une excellente note pour Jukka qui est nommé le joueur Finlandais U21 de l’année en plus d’être classé dans sur la liste des meilleurs espoirs européens de moins de 21 ans par plusieurs experts.

Soccer - UEFA Under 21 European Championship - Group B - England v Finland - Orjans vall
Ici en action face à Theo Walcott de l’Angleterre, à l’Euro U21 en 2009
Photo by John Walton - PA Images via Getty Images

Nourri de l’enthousiasme de la scène internationale, Raitala accepte un prêt à Hoffenheim en Bundesliga, à son retour de l’Euro U21. L’année suivante, le club allemand fait son acquisition définitive et l’envoie en prêt en deuxième division, où il joue la saison complète.

En 2011, il joint, encore en prêt, le club Osasuna en Liga. Bien que la première division espagnole soit très compétitive, Raitala tire tout de même son épingle du jeu en faisant 17 apparitions. Il fait ses débuts face au Atletico Madrid avant de vaincre Lionel Messi et le F.C. Barcelone, quelques semaines plus tard. Cette victoire historique voit Raitala jouer les 90 minutes au poste d’arrière-gauche. Il admet en entrevue, quelques années plus tard, qu’il s’agissait d’un des moments marquants de sa carrière. En s’alignant avec Osasuna, il devient seulement le troisième de sa nation à jouer en Liga, derrière la légende Jari Litmanen et l’excellent Teemu Pukki.

FC Barcelona’s Brazilian defender Dani A
En 2012 face au Barcelonais Dani Alves, alors qu’il portait les couleurs d’Osasuna
Photo credit should read ANDER GILLENEA/AFP via Getty Images

Après avoir perdu son poste au profit d’un produit local, il signe un contrat avec Heerenveen, entraîné par Marco Van Basten, en première division hollandaise. La compétition féroce au poste d’arrière-gauche voit malheureusement son contrat être racheté rapidement.

Il s’envole donc successivement pour le Denmark et la Norvège afin d’y signer des courts contrats avant de traverser l’Atlantique pour signer un pacte avec le Crew de Columbus, en décembre 2016.

Suite à sa saison en Ohio, le repêchage d’expansion voit le défenseur être réclamé par le L.A.FC et immédiatement échangé à l’Impact avec Raheem Edwards en retour de Laurent Ciman.

Cet échange est marquant pour l’Impact alors qu’un joueur polarisant comme Laurent Ciman quitte en retour d’un ailier, ex-académicien Torontois jusqu’à présent inconnu et un joueur qui était supposé compétitionner avec Daniel Lovitz pour le poste d’arrière-gauche.

Depuis, Raitala a surpassé toutes attentes. En 2018 lorsque Zakaria Diallo tomba au combat en pré-saison, le Finlandais travailla admirablement en tant que défenseur central pour la saison entière. L’année dernière, il fut utilisé à toutes les positions en défense, sans exception. De plus, en finale du Championnat Canadien, il évolua au poste d’arrière-gauche, étant choisi devant Daniel Lovitz.

MLS: Canadian Championship-Montreal Impact at Toronto FC
En action face à Jonathan Osorio du TFC, lors du match retour du Championnat Canadien, au BMO Field
Kevin Sousa-USA TODAY Sports

Alors que la saison 2020 s’amorce dans deux mois, Jukka Raitala débutera sa troisième saison avec le Bleu-Blanc-Noir, la dernière à son contrat actuel. Pour un nomade comme lui, Montréal représente sans aucun doute la maison, une sorte de stabilité qu’il n’avait que très peu connu auparavant en Europe. Cela dit, le Vieux Continent sera pour lui, cet été, l’hôte du plus grand tournoi auquel son pays participera. En plus de représenter la Finlande, il représentera la fierté de Montréal, étant seulement le deuxième joueur actif de l’Impact à jouer à l’Euro. L’autre ayant accompli cet exploit se nomme Laurent Ciman… preuve que dans le sport, les comparaisons existeront toujours, mais pas les hasards.