clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Chapeau haut pour l'Impact

L'Impact et l'effet Biello

Kyle Terada-USA TODAY Sports

Honnêtement un grand bravo à toute l'organisation et surtout à la haute direction de l'Impact.En 2014, les montréalais se sont effondrés voyant leurs club finir dernier de la ligue , une saison catastrophique à domicile. Avec un propriétaire impliqué comme Joey Saputo qui désire gagner, le visage du club a totalement changé. On a fait preuve de courage durant l'entre-saison et durant la saison 2015.

On a libéré des joueurs, en les poussant quasiment dehors. On a profité des différents repêchages pour ramasser des joueurs de qualité et de la profondeur. On va aussi faire des échanges pour continuer de s'améliorer. On signera au cours de l'année, 3 joueurs durant le marché des transferts :

  • Laurent Ciman, un défenseur belge qui prendra rapidement le rôle de général et s'imposera sur le terrain.
  • Didier Drogba, légende de la Côte d'Ivoire et de Chelsea, a choisi Montréal, il donne des options rarement vu à Montréal.
  • Johan Venegas, acquis depuis le Costa Rica qu'on avait connu en Ligue des Champions de la Concacaf.

Donc, les dirigeants n'ont pas eu peur de faire des changements, le propriétaire n'a pas eu peur de mettre l'argent nécessaire afin d'améliorer son club. C'est le même Joey Saputo qui détient des parts dans le club promu en Série A d'Italie, FC Bologne. Certains croyaient qu'il serait plus porter à mettre de l'argent en Italie après la saison 2014 de l'Impact et la promotion de Bologne.

Après un parcours quasi-parfait en Ligue des Champions de la Concacaf , s'inclinant 5-3 au cumulatif des buts en final, le club montréalais connaît des hauts et des bas. Parmis les bas, le mois d'août fut catastrophique, récoltant 11 points en 11 matchs.

Après avoir perdu une finale de championnat canadien, qui aurait permis à l'équipe de retourner en Ligue des Champions, la haute direction décide de faire bouger les choses en changeant d'entraîneur durant la saison, en pleine course aux séries, avec 10 matchs à jouer.

Je salue la décision, même si je crois que c'est arrivé un peu trop tard. C'est une décision courageuse en analysant la situation. Certes une décision courageuse, mais qui sera payante puisqu'au cours des 3 premiers matchs sous la houlette de Mauro Biello, el Bleu-Blanc-Noir retrouve le moral. Après un match offensif au Stade Saputo, voilà que l'Impact revient de la Californie avec 2 matchs nuls, dans des stades où plusieurs autres équipes en sont ressorties bredouilles.

Mais l'effet Biello va au-delà des résultats. On voit un changement dans la tactique, dans la façon d'utiliser l'effectif. Dans le vestiaire il semble faire l'unanimité. Les joueurs se défoncent beaucoup plus sur le terrain avec Biello derrière le banc, et pour la première fois depuis l'ère Schallibaüm, l'équipe semble avoir trouvé une identité. Un club qui travaille dur et n'abandonne pas.

Il était décourageant de voir la meilleure équipe, que l'Impact a eue dans son histoire, dirigé par Frank Klopas. Il est maintenant encourageant de la voir être dirigé par Mauro Biello, un enfant du club. En tant qu'abonné de saison, je supporterais toujours mon club. Je vais parfois chialer sur les choses que je n'aime pas, mais il faut aussi savoir saluer les bons coups quand çaarrive, et là il y en a quelques-uns qui méritent un gros bravo.