clock menu more-arrow no yes

Filed under:

L'IMFC plie, mais ne rompt pas.

Durant 75 minutes, l'Impact fut impressionnant. De longues phases de possessions, de la patience et une gestion de match plus que bonne. Et pas contre n'importe qui, le FC Dallas est considéré comme la meilleure équipe du moment en MLS. Puis vint le but du FC Dallas et la débandade montréalaise commença. Evan Bush et la défense furent héroïques et l'Impact obtient sa deuxième victoire d'affilée.

Hé v'lan, Bush.
Hé v'lan, Bush.
Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Evan Bush (9/10): Impérial dans les airs, surtout sur les nombreux corners, Evan Bush est le héros de la soirée. Son arrêt en fin de match est sensationnel et décisif. La défense était perdue, mais son gardien est resté très solide, joueur du match!

Ambroise Oyongo (6.5/10): Sa première titularisation fût une surprise, peu d'entrainements dans les jambes, mais rend une copie propre. Une prestation crescendo de l'international camerounais qui apporte énormément offensivement. Directement impliqué sur le deuxième but.

Laurent Ciman (6/10): Toujours aussi constant, un peu moins "relanceur" ce soir, mais tout autant "tacleur". D'ailleurs, il prouve que le leader, c'est lui. Une fin de match difficile comme pour tous ses partenaires en défense.

Bakary Soumare (6/10): Un peu brouillon dans ses relances au début du match. C'est moins compliqué la vie ensuite en dégageant loin devant ensuite. Toujours un bon placement qui bloque bien l'axe de la défense, point faible par le passé.

Eric Miller (x.x/10): Il ne joue que 36e minute, sortit sur blessure. Probablement des reins brisés, par Castillo.

Callum Mallace (7/10): Grande prestation défensive de Mallace, mais peu apporter plus offensivement. Son placement s'améliore, les lignes se resserrent mieux, en partie grâce à lui.

Marco Donadel (5.5/10): Un pitbull, mais hyperactif. Trop d'énergie dépensée trop tôt. Trop de fautes, trop tôt. Trop de cartons jaunes, trop tôt. Fatigué, trop tôt. Et s'il était précoce...

Dilly Duka (6.5/10): Notre feu follet est toujours aussi précieux pour faire monter le bloc, balle au pied. Provoque sans cesse et ses déplacements sans ballons sont d'une importance sous-estimée. Manquait plus qu'un but.

Ignacio Piatti (c)(7.5/10): Moins fou que d'habitude, mais plus efficace. Joue beaucoup plus simple et ça fait un bien dingue à l'Impact. Buteur sur penalty et passeur décisif sur une superbe combinaison avec Jack McInerney sur le deuxième but.

Andres Romero (6.5/10): Il va chercher un penalty dans une position où il n'était aucunement dangereux, bien joué. Sans ballon, ces mouvements sont rares, avec ballons, ils sont intriguants. Balle au pied, intéressant. Une belle énigme.

Jack McInerney (7.5/10): Comme quoi, il ne faut pas mesurer près de deux mètres pour être bon dos au but. Ces moult mouvements on créer des espaces et fait bouger énormément la défense adverse. De plus, son aisance balle au pied permet de garder le ballon haut. Son entente avec Piatti commence et elle est belle. Pour preuve, le deuxième but avec une superbe finition.

Entrés en cours de jeu:

Donny Toia (6/10): Entré à la 36e pour Miller, blessé. Joue comme défenseur droit, lui qui est un défenseur gauche. Il a pourtant bien tenu Castillo, son pied gauche était le plus fort bloquait bien l'axe. Moins sur dans sa relance, qui devait venir de son pied droit, mais une prestation honnête.

Eric Alexander (5/10): Entré à la 68e pour Donadel. Le milieu américain est intéressant offensivement, habile avec le ballon, permet de belles phases de possessions, mais quand l'équipe à prit l'eau, il n'a pu être aussi utile défensivement. Termine le match comme ailier droit, où il a été assez timide.

Patrice Bernier (6/10): Sa force, conserver le ballon. Lui-même, mais aussi l'équipe. Il serait intéressant de le voir un match complet. Rentrer quand l'équipe s'écroule, c'est un contexte difficile et injuste pour un tel joueur.