clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Deux minutes qui changent tout.

Un autre match où l'Impact fait bonne figure, ressemblant de moins en moins à l'équipe de la saison dernière qui avait fini dernière. Par contre, deux minutes de vide où Orlando, mené par ses deux Brésiliens, refait son retard et les filets ne trembleront plus.

JackMarque, enfin.
JackMarque, enfin.
Stew Milne-USA TODAY Sports

Eric Kronberg (5/10): Le nouveau venu sait que pour être numéro un, il doit sortir des matchs de patron. Après ce match, personne n'a vraiment envie de mettre le débat Bush/Kronberg sur la table. Bien que pas fautif sur les buts, il ne dégage pas une sérénité ni une maitrise suffisante.

Donny Toia (6/10): Un match où il court partout, n'abandonne jamais, une hargne de chien et des tacles souvent justes, la routine, quoi. Par contre, un peu moins appliqué dans sa relance et ses montées offensives.

Wandrille Lefevre (5/10): Premier match titulaire pour Wandou et sa c'est vu. Match dans l'ensemble bon où il monte en puissance et fait parler ses pieds avec des relances intéressantes. Manque toujours un peu de solidité.

Bakary Soumare (6/10): Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. Sans Laurent Ciman, le défenseur malien n'a pas semblé aussi serein qu'à son habitude. La complémentarité à manqué, mais rien de bien inquiétant.

Victor Cabrera (7.5/10): Le jeune argentin confirme ses récentes prestations avec un match complet de latéral droit, qui n'est pas son poste naturel rappelons-le. Solide défensivement, sérieux dans son marquage, mais surtout des montées offensives très justes qui n'ont malheureusement pas été bien négocier par Oduro.

Marco Donadel (6/10): Son match est à l'image de l'équipe, paradoxale. Dans l'ensemble, une bonne prestation, il réussit à briser les lignes, dicter le rythme de l'équipe en plus de collectionner les récupérations. Par contre, sur les deux buts d'Orlando, il est quelque peu fautif.

Nigel Reo-Coker(c)(5.5/10): Le capitaine de l'équipe s'est fait beaucoup trop discret. À tendance à jouer trop haut quand il faut resserrer les lignes. Commence à mieux trouver ses partenaires, mais ne correspond pas encore aux attentes placées.

Eric Alexander (6/10): Il commence le match milieu offensif gauche, ses mouvements sont très intéressant, mais on sent qu'il peut en faire plus. À revoir, avec plus de temps de jeu ce qu'il pourra apporter. Termine le match en milieu de terrain aux côtés de Bernier et les phases de possessions se sont multipliées, une paire fort intéressante.

Ignacio Piatti (6/10): Commence le match en force récompensé avec un but sur penalty et une dédicace à son défunt grand-père. Par la suite, il s'éteint de plus en plus et sa tombe mal, parce que c'est justement à ce moment que l'Impact avait besoin de lui.

Dominic Oduro (5.5/10): Un peu difficile à suivre, pour les adversaires, mais aussi ses coéquipiers. Ses courses sont intéressantes, mais ses choix sont catastrophiques. Nyassi 2.0

Jack McInerey (7/10): Tout seul face à une ligne de cinq, JackMac a montré qu'il était un buteur né. Son but vient de nulle part, mais l'anticipation et la compréhension de l'action en plus de son lob somptueux sont typiques d'un renard des surfaces. Maintenant, reste à se motiver.

Entrés en cours de jeu:

Andrés Romero (5/10): Entré à la 69e pour Donadel. L'Argentin revient de blessure et c'est une bonne nouvelle. Encore cette tendance à se compliquer la vie et faire la faute pour manque de patience.

Patrice Bernier (6.5/10): Entré à la 76e pour Donadel. Encore une fois, quand Patrice rentre, la circulation de balle gagne en fluidité et en précision. Par contre, à 2-2, le club manquait d'une verticalité que Bernier n'a pas assez utilisée.

Romario Williams (?/10): Entré à la 84e pour Piatti. Qui aurait dit qu'un jour, on verrait Kakà et Romario sur le même terrain à Montréal, les deux vedettes brésiliennes... quoi? Ha, ouais, pas le bon Romario. D'ailleurs, il est vraiment rentré? Une entrée timide, mais il est important de le voir sur le terrain.