clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Force et Faiblesses : Impact de Montreal contre les Red Bulls

Di Vaio et Piatti sont les clés du succès de l'Impact contre les Red Bulls mais pas les seuls.

Eric Bolte-USA TODAY Sports

Nous avons vu ce week-end que l'Impact a mis toutes les chances de son côté pour être en mesure de remporter la rencontre de ce mercredi, alors que le club montréalais alignait 3 jeunes de l'académie qui en étaient à leur première expérience en MLS. Dans le cas de " Louis", il s'agissait d'une première présence au niveau professionnel pour celui qui a signé son contrat de "home grown player" quelques heures avant la rencontre. Malgré un match honnête du onze Montréalais, ceux-ci se sont toutefois inclinés.

Cependant, cette rencontre a permis aux  éléments importants du club de se reposer en vue du match de ce mercredi. Matteo Ferrari qui, apparemment, serait toujours blessé et absent pour la rencontre. Marco Di Vaio et Ignacio Piatti se devaient d'être frais et dispo, car ils seront des rouages important pour l'Impact qui jouera probablement sa qualification en se donnant une sérieuse option sur le groupe 3; en cas de victoire ce soir.

Les hommes de Frank Klopas recevront au Stade Saputo l'équipe de "Titi" et sa bande qui ont actuellement qu'un seul point de priorité sur la dernière place permettant d'accéder aux séries dans le circuit Garber. Ceux-ci auront une quinzaine de jours difficile, alors qu'ils joueront leur place en ligue des champions contre Montréal et le CD Fas sur la route, en plus de jouer deux fois en MLS. Tout cela en onze petits jours.

Il sera donc intéressant de voir quelle formation l'équipe de l'entraineur Mike Petke affrontera le " Bleu Blanc Noir".  On sait d'ores et déjà que Thierry Henry, qui à bénéficié d'une sortie hâtive ce samedi contre l'Union, devait affronter l'Impact à coup sûr, car le français a beaucoup trop de succès contre le onze Montréalais avec une récolte de 9 buts en 5 rencontres Mais il semblerait que lui et Tim Cahill ne soient pas en mesure de jouer en raison de blessures selon Philip Harmeling.

Notons que les Red Bulls de New York sera déjà privé de leur arme offensive, en la personne de Bradley Wright-Phillips, qui a quitté à la mi-temps du duel opposant NY au D.C. United mercredi dernier: il ne fera assurément pas le voyage à Montréal. D'ailleurs, l'entraineur-chef de l'équipe new-yorkaise aurait confié à quelques journalistes qu'il ferait tourner l'effectif en raison des blessures et que certains substituts verraient du temps de jeu.

Forces

Parlant de forces offensives, j'ai analysé d'où provenait cette attaque des Red Bulls qui avant cette semaine, avait marqué 41 buts en MLS: une majorité des buts proviennent du flanc gauche, soit un total de 31 des 41 buts (76%).

10660497_10152284065986227_1856736682_n_medium

Il serait alors judicieux de faire jouer les éléments forts du côté montréalais à droite pour contrer cet espace qui est couvert habituellement par Roy Miller et Thierry Henry. La légende francaise a eu beaucoup d'espace dans le dernier match l'opposant à l'Impact de Montréal. Il a d'ailleurs réussi un doublé en plus de donner beaucoup de misère à Hassoun Camara et Wandrille Lefèvre qui n'ont su suivre la cadence inculquée par "Titi".

Lorsqu'on lui laisse de l'espace du côté gauche, il fait payer l'adversaire et trouve souvent ses partenaires du même côté du terrain.

Il faudrait donc réussir à l'isoler ce coté avec deux joueurs, quitte à perdre du support offensif, pour être sûr que rien ne passe par ce coté et donc éliminer les ¾ de l'offensive new-yorkaise.

Faiblesses

L'équipe de la grosse pomme n'est pas parfaite et comme tout équipe en MLS, elle a un point faible. Il s'agit de sa défense centrale et du support offert par les milieux de terrain. On sait que la défense centrale de New York est composée de gros bonhommes comme Ibrahim Sekagya et Jámison Olave qui sont presque parfaits dans les duels physiques et aériens.

Mais ils ont tendance à se faire prendre à contre pied lorsqu'ils laissent de l'espace aux adversaires qui usent souvent de leur vitesse pour doubler les deux vétérans de 33 ans. Il serait donc essentiel de mettre Ignacio Piatti, Andres Romero ou Dilly Duka dans des situations où ils auront la chance de laisser parler leur rapidité. Il est presque certain que si on oppose Marco Di Vaio tout seul face à cette charnière centrale, il n'y a aucune chance que celui-ci puisse sortir gagnant d'un duel à un contre un.

Voici un petit graphique maison illustrant l'endroit où les le Red Bull de New York a encaissé ses buts cette saison en MLS.

10695427_10152284066001227_1189269704_n_medium

Bref, 25 des 39 buts ont été marqués dans la surface près des 6 mètres et le onze Montréalais se devra de demander au milieu de terrain de tenter de trouver les attaquants montréalais derrière la défense si on souhaite avoir du succès offensivement face aux Red Bulls.

Recette gagnante :

Un côté droit fort défensivement, un attaquant et des milieux de terrain utilisant les espaces derrière les défenseurs grâce à leur vitesse permettra à l'Impact de se donner une sérieuse option d'avancer en quart de finale de la ligue des champions de la CONCACAF.