clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Est-ce l'Impact de Montréal aura la force de caractère pour relancer sa saison face au C.D. Fas

New, 1 comment

Le Onze montréalais aura-t-il ce qu'il faut face au champion de la première division d'El Salvador?

Eric Bolte-USA TODAY Sports

L'Impact sera au Stade Oscar Alberto Quintero pour y affronter le C.D. Fas en phase de groupe de la ligue des champions de la CONCACAF. Et si le match de ce mercredi contre le C.D. Fas était le plus important de la saison? Soyons honnêtes, depuis le début du championnat de la MLS, les partisans de l’Impact n’ont pas eu beaucoup à se mettre sous la dent et encore moins depuis la série de 7 revers consécutifs.

Une victoire donnerait assurément l’avantage à l’Impact dans cette phase de groupe. Le club serait alors dans une bonne posture pour enlever les honneurs de son groupe de la ligue des champions de la CONCACAF. Car dans les deux derniers duels de cette phase de groupe, l’Impact affrontera probablement l’équipe B des Red Bulls qui tentera alors de se battre pour une place en série dans le circuit Garber.

Toutefois, malgré cette période sombre de l’Impact, peut-on tirer quelques éléments positifs qui nous permettraient de croire que l’Impact est en bonnes dispositions pour réussir cette fois-ci? Léquipe avait échoué contre les San Jose Earthquakes.

Voici une liste de facteurs qui me font croire que la saison de l’Impact n’est pas encore terminée :

1- Gorka Larrea est, à mon sens, un substitut presque parfait à Hernan Bernardello pour une fraction du prix. Il se positionne bien sur le terrain et fournit le support nécessaire au onze Montréalais pour être en mesure de faire face aux offensives adverses.

Lorsque celui-ci est dans la formation, l’Impact affiche un dossier positif au niveau des buts marqués contre les buts accordés. En plus de fournir un gros effort défensivement, le basque a su se rendre disponible pour ses partenaires et a bien distribué le ballon en complétant souvent de longs ballons qui ont permis à l’Impact de mieux s’installer en zone adverse. Bref, il apporte quelque chose de positif en milieu de terrain et rempli un besoin qui est à combler depuis le départ du joueur désigné argentin.

2- Que dire de la profondeur en défense centrale. Bon, on le sait que ce n’est pas parfait derrière, mais au moins cette année on n’est pas pris à jouer qu’avec une paire de défenseurs (Alessandro Nesta et Matteo Ferrari) comme l’an passé et Dieu sait comment on s’est fait humilier lorsqu’on confiait les règnes de la défensive à des joueurs qui n’avaient que très peu joué.

Cette année, nous avons Danso, Hassoun Camara, Wandrille Lefevre, Ferrari, Heath Pearce et Karl W. Ouimette au besoin qui sont aptes à prendre des minutes sans pour autant diminuer la qualité de la ligne défensive. Un luxe que nous n’avions pas l’année dernière en raison des forfaits incessants d'Adrian Lopez et de Nelson Rivas.

3- La prestation des jeunes joueurs donne un coup de main à cette équipe et aux vielles jambes des vétérans qui n'ont pas la meme forme que l’an passé, alors qu’on avait exploité au maximum certains joueurs. Ceux-ci ont manqué de jus, car Marco Schallibaum avait trop pressé le citron. Cette année on compte dans nos rangs deux vrais attaquants qui sont capables d’être décisifs contrairement à l’an passé ou la seule arme de l’Impact était le joueur désigné italien, alors âgé de 37 ans. Il ne faut pas non plus dénigrer le travail des produits de l’académie de l’Impact qui ont fourni de gros efforts dans les derniers matchs et qui ont posé des gestes essentiels aux récents succès de L’Impact.

4- L’ingrédient secret de cette sauce est sans aucun doute le nouveau venu argentin Ignacio Piatti qui a montré dans sa première prestation, malgré le stress et la pelouse mouillée du Stade Saputo, qu’il savait jouer au ballon. Celui-ci est venu au Canada pour gagner et je suis sûr et certain qu’il donnera tout ce qu’il peut pour permettre à l’Impact de franchir la phase de groupe de la ligue des champions CONCACAF pour la première fois de son histoire, en tant que club MLS.

Flammèche à prévoir entre lui et Di Vaio qui ont déjà affiché une belle complicité. Imaginez dans quelques matchs lorsque que Felipe Martins et Justin Mapp seront le trouver et qu'Andres Romero effacera des défenseurs pour donner de l’espace à son compatriote argentin.

Je crois qu’en raison des quatre facteurs énumérés précédemment, l’Impact à plus de munitions pour être en mesure de se rendre loin et de passer aux tours suivants. À mon avis, il ne suffit que d’une autre victoire ce mercredi et tout est dans la poche, car le New York Red Bulls , malgré l’arrivée de renfort à l’attaque, se concentrera davantage sur le championnat MLS que sur la ligue des champions

L'’équipe de Mike Petke sera dans la course pour obtenir une place en série. Il ne faut pas oublier qu’ils sont au dernier rang qui donne accès aux séries avec seulement 3 points d’avance sur l’avant-dernier rang de la conférence de l’Est.

Voici les prochaines rencontres au calendrier:

Date/Time (ET) Home Away Venue
August 5 | 8 PM Montreal Impact (1) CD FAS (0) Stade Saputo
August 20 | 10 PM CD FAS Montreal Impact Estadio Cuscatlan
August 26 | 8 PM New York Red Bulls CD FAS Red Bull Arena
September 17 | 8 PM Montreal Impact New York Red Bulls Stade Saputo
September 24 | 10 PM CD FAS New York Red Bulls Estadio Cuscatlan
October 22 | 8 PM New York Red Bulls Montreal Impact Red Bull Arena