clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Impact de Montréal connait une bonne phase et c'est Positif

L'impact remporte sa première victoire de la saison. Patrice Bernier, Troy Perkins et Karl W. Ouimette furent des éléments important dans cette rencontre.

Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Finalement, après 58 jours d'attente, l'Impact a eu, samedi, sa première victoire de l'année. Bien que le Canadiens s'accapare de l'ensemble de l'attention médiatique, on pouvait percevoir la grogne des partisans et l'inquiétude des analystes du ballon rond.

Il faut être honnête, tout partisan de l'Impact de Montréal cherchait un coupable pour expliquer les déboires de notre club local. Dans une telle situation, on s'attendait probablement tous à une sortie de Joey Saputo pour remettre les choses en perceptive ou pour  "faire une montée de lait", sans vouloir faire de jeux de mots douteux.

Joey a envoyé son éternel bras droit Nick De Santis pour calmer les ardeurs des partisans. Indiquant que Frank Klopas était l'homme de la situation, il a en plus demandé un peu de patience de la part des partisans. Je me suis donc mis à chercher des points positifs à ce début de saison et des éléments pour me convaincre d'être patient aussi.

1. Premièrement, la première chose , sur laquelle je suis tombé, est  un dossier préparé par Pascal Milano du journal La Presse comparant les 3 débuts de saison de l'Impact après 7 rencontres en MLS. On remarque une chose: Frank Klopas a le même début de saison qu'avait eu Jesse March il y a deux ans avec le même nombre de buts accordés et marqués.

La mauvaise nouvelle, c'est que l'Impact a terminé cette campagne sans avoir fait les séries. Le club était à 11 points d'une place en série MLS.

2. L'Impact n'a amassé que 6 points à leurs 8 premiers matchs.

Le club montréalais est, croyez-le ou le non, qu'à seulement 2 victoires du premier rang dans l'Est. Il faut croire que l'Impact n'est pas la seule formation à avoir eu un peu de difficulté en début de campagne. Il ne faut assurément pas paniquer, car la saison de la MLS est longue et pleine de rebondissements.

3.Autre point positif cette année est la profondeur que l'équipe possède. On a plusieurs joueurs qui ont eu droit à des minutes intéressantes et on sent que les jeunes ont acquis de la maturité durant l'entre-saison. On remarque notamment l'ascension très importante de Karl W Ouimette qui démontre qu'il a le potentiel pour être un défenseur central dominant dans le circuit Garber.

4. Avec l'arrivée de Jack McInerneySantiago GonzalezHeath Pearce, le développement de Callum MallaceKarl W Ouimette et Maxime Tissot en plus du retour prochain , semble-t-il ,des blessés, l'Impact contera sur un effectif pouvant évoluer sur deux tableaux. On aura droit certainement à une équipe b sur le terrain en Championnat canadien, mais elle sera une B +.

5. Parlant du championnat canadien, je crois que des résultats positifs apporteraient un grand bien à cette formation qui a grandement besoin de bon moment et je crois qu'un duel face au Fury d'Ottawa ou au Edmonton FC pourrait être une bougie d'allumage. On perçoit que certains vétérans ont la mèche courte et qu'ils sont impatients d'obtenir des résultats. Il ne suffit que d'une performance écrasante où l'offensive de l'Impact marquerait plusieurs buts pour relancer cette formation. Un peu comme ils ont fait l'an dernier en l'emportant 4-0 contre le Dynamo de Houston et le 6-0 à Toronto.

6. Il ne faut pas oublier qu'on est dans une année de Coupe du Monde et que la MLS est un des circuits qui va envoyer des joueurs au Brésil. Heureusement, l'Impact n'aura pas à envoyer un de ses meilleurs éléments et risquer de le perdre dans un duel entre équipes nationales. Ceci est à mon sens un avantage pour le "Bleu Blanc Noir", car il comptera sur une formation qui aura le temps de guérir les blessures, de se reposer, et ce sans risque de perdre un soldat à la guerre.

Bien sûr que ceci est une vision optimiste de la situation, mais j'ai la profonde conviction que Joey Saputo ne laissera jamais le bateau couler. Je prédis que le propriétaire du club fera de l'œil à tout joueur qui pourrait améliorer sa formation durant le Mercato d'été. Je persiste à croire aussi que le jour où Frank Klopas connaîtra d'avantage sa formation, l'Impact affichera de bien meilleurs résultats.

En attendant, voyons d'un bon œil que Troy Perkins garde le fort de façon impressionnante, que l'Impact a enfin réussi à blanchir l'adversaire avec une ligne défensive qui mine de rien, à part l'échec à Kansas City, se solidifie peu à peu et une équipe qui réussit à tout de même marquer des buts , même si le milieu est une passoire et que Marco Di Vaio ne semble pas être en grande forme.

Le meilleur est à venir et peut-être allons-nous nous réveillez un matin de juillet et voir l'Impact dans le sommet du classement suite à l'acquisition d'un nouveau joueur désigné. Tout rêve est permis... non?