clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Impact s'incline face aux Sounders: Analyse et Leçons retenues

Après trois défaites consécutives, nous partisans montréalais, sommes en droit de nous demandez si Frank Klopas avait un plan en l'absence de Marco Di Vaio.

Eric Bolte-USA TODAY Sports

Est-ce que la perte de Sanna Nyassi a ruiné le plan de Frank Klopas? Le Gambien était fort efficace en présaison, marquant même le premier but de cette campagne 2014. Mais quel était le plan B pour permettre au Bleu Blanc Noir de remporter 3 points?

Je me suis posé cette question et j'en suis venu à la conclusion que Frank Klopas ne connait tout simplement pas bien son effectif. Il utilise des joueurs qui ne devraient pas jouer, alors que d'autres apporteraient énormément à l'équipe.

Pensons à Santiago Gonzalez par exemple. L'Uruguayen de 21 ans a  un peu de mal à s'adapter au style de la MLS.

Peut-on le blâmer? Il a joué moins de 40 minutes dans un tout nouveau championnat qui est beaucoup plus physique que le championnat Uruguayen. Ce jeune homme m'impressionne. Il a touché 4 fois au ballon et à chaque fois, il a provoqué une occasion de marquer. Peut-on en dire autant des autres attaquants de l'Impact?

Un autre joueur qui a retenu mon attention est Blake Smith. Certains vont dire que le Texan peut offrir quelque chose offensivement, mais qu'il n'est pas un joueur fiable défensivement. Entre vous et moi, aimez-vous mieux voir un joueur qui peut avoir des chances de marquer , assez rapide pour rattraper ses erreurs et qui n'a pas atteint son plein  potentiel?

Ou est-ce que vous préférez voir un joueur à nature défensive comme Collen Warner qui ironiquement est faible défensivement cette année. Il perd la moitié des ballons balle au pied ce qui cause des revirements.

Personnellement, le calcul est fort simple et j'irais sans hésiter avec Blake Smith.

Un autre joueur qui m'a plu est le nouveau venu, Heath Pearce. L'américain de 29 ans est sans aucun doute un joueur qui a fait ses preuves avec plus de 100 matchs en MLS et 35 sélections avec  l'équipe nationale des USA.

Après l'avoir vu évoluer au côté de Matteo Ferrari, ce dimanche, j'ai découvert un joueur intelligent et habile offensivement. À mon sens, il a largement éclipsé la performance de Jeb Brovsky, qui a été remplacé par Pearce en cours de match.

Sa vitesse et sa créativité ont d'ailleurs permis à l'impact de s'offrir plus d'une chance de marquer, notamment à la 83e minute. Je sais que Jeb Brovsky a rendu de fiers services l'an dernier, mais il n'est clairement pas en forme cette saison. Peut-être est-il temps de faire jouer d'avantage Pearce qui semble être un naturel à gauche.

En 20 minutes, Pearce a eu plus d'impact offensif que Brovsky a eu en 70 minutes

Pearce-brovsky_medium

Puis, ma réflexion m'a mené à me pencher sur ce qui cloché dans le système de jeu actuel. En analysant chacun des buts marqués contre l'Impact , ainsi que les chances de marquer accordées à l'adversaire, je me suis posé une question. Quel est le dénominateur commun ?

Il serait si simple de dire que Matteo Ferrari est trop si ou trop cela. Il serait simple aussi de dire qu'Hassoun Camara ne devrait pas jouer dans l'axe. Mais en vérité ils ne sont pas à blâmer pour les déboires défensifs du club: ils ne sont pas les seuls.

Sur toutes les actions où l'impact a accordé une chance de marquer, à chaque occasion la ligne défensive de l'impact n'était pas bien placé pour défendre. Je suis conscient qu'il est important que les défenseurs latéraux  doivent donnés un punch offensif. Mais regarder chaque but accordé par l'impact et vous verrez , qu'au préalable, dans la majorité des cas, un ou même les deux défenseurs latéraux sont en retard sur le jeu.

Le meilleur exemple est le but marqué par Obafemi Martins ce dimanche.  Eric Miller et Jeb Brosky gambadent tout simplement trop haut, alors que Camara et Ferrari doivent couvrir Lamar Neagle, Kenny Cooper et Obafemi Martins.

Pensons également au but de Will Bruin de Houston où Miller fait un repli et tente par tous les moyens de stopper la frappe de l'attaquant américain, qui finit quand même dans le but.

Quoi dire du premier match de la saison où les deux latéraux ont été horribles?

Bref quant à moi, tant qu'Éric Miller participe bien à la phase offensive comme dans le match de dimanche, je suis prêt à vivre avec ses lacunes en défense. Mais Jeb Brovsky n'apporte rien offensivement et se fait déborder comme un U10 ligue maison. C'est impensable de l'employer ainsi toute la saison.

Quoi dire du placement des milieux? On a vu Justin Mapp et Collen Warner passer leur temps à défendre et Patrice Bernier a joué la majorité du temps soit à côté d'Hernan Bernardello ou même plus bas?

Quoi penser de cette stratégie des défenseurs  qui débordent sur les cotés alors que ca mène à des centres infructueux?

Frank Klopas avait-il vraiment un plan, ou est-ce que la malchance à frappé l'effectif montréalais?

A-il au moins un plan clair avec Marco Di Vaio dans son effectif ? Nous le serons samedi, alors que l'Impact affrontera l'Union de Philadelphie à 16 h sur les ondes de TVA Sports.