clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Bernier a-t-il joué son dernier match avec l'Impact ?

Le match de samedi dernier était le dernier de Marco Di Vaio mais est-ce que c'est le chant du cygne pour Bernier dans l'uniforme montréalais ?

USA TODAY Sports

Le week-end dernier était plein d'émotions contradictoires. D'un coté,la joie que cette satanée saison soit maintenant terminée et de l'autre la tristesse de voir Marco Di Vaio prendre sa retraite après une brillante carrière.  Une autre question me trotte cependant dans la tête depuis la fin de ce match : Était-ce le dernier de Patrice  Bernier dans l'uniforme bleu, blanc et noir ?

Bernier est le visage de l'équipe montréalaise depuis sa promotion en Major League Soccer. Son arrivée au sein du onze montréalais avait fait beaucoup de bruit et pour cause. Rare sont les québécois ayant une feuille de route aussi impressionnante et garnie. En effet, après avoir passé plus d’une dizaine d’années en Europe, il revenait à la maison à temps pour la naissance de l’Impact en MLS.

Il ne faisait aucun doute qu’un joueur de son calibre allait être une pierre angulaire de l’équipe pour les saisons à venir. De plus, comme 1e français a une importance capitale à Montréal il allait remplir le rôle de porte-parole francophone. Du gagnant-gagnant pour la direction et les fans.

Après des débuts timides sous Jesse Marsh, il s’est mis en marche et est devenu le meilleur joueur du club lors de la première saison de l’équipe en 2012.

En 2013, les succès se sont répétés en remportant même le championnat canadien et au passage, étant élu sur le onze partant de la MLS au match des étoiles contre l’AS Roma. Tout cela en compagnie de son coéquipier et ami Marco Di Vaio.

La saison qui vient de se terminer fut différente à bien des égards. L’Impact a connu une saison de misère en terminant au tout dernier rang du circuit Garber et les choses n’ont pas été de tout repos pour le numéro 8. Après avoir été nommé capitaine du club par Frank Klopas, ce dernier décide qu’il jouera un rôle assez secondaire lors des premiers matchs de la saison en étant titularisé que deux fois lors des six premiers matchs.

Il faut se rappeler que Jesse Marsch et Marco Schällibaum avaient eu le même réflexe dans le passé et avaient du se raviser en sachant très bien que l’Impact avec Bernier est de loin supérieur. Cependant, 2014 n’a jamais vraiment levé pour le milieu de terrain.

De nombreuses séries de défaites, un effectif à peu près semblable à celui de la débâcle de 2013 et le manque de stabilité en milieu de terrain ont fait que la performance de Bernier est à des années lumières de celle de ses deux premières saisons en MLS. Bernardello, Warner, Felipe, Larrea et Mallace ont été tour à tour utilisés aux cotés du capitaine cette saison…un manque de stabilité direz-vous ?

Bernier est un milieu défensif certes, mais il amène une certaine touche d’offensive par ses ballons bien ajustés et ses premières touches de premières qualités. Ce n’est pas le genre de joueur à faire des tacles puissants et incisifs comme Bernardello pouvait le faire ou encore Mallace dernièrement. Il faut donc le mettre avec un joueur qui le complète bien et Klopas ne lui a pas facilité la tâche cette saison.

Il est clair selon moi que Bernier veut revenir avec le club comme il le disait tout récemment et que malgré ses 35 ans, il a toujours de l’excellent soccer en lui. La question est plutôt à savoir si Klopas veut de lui au sein de son équipe. On a senti tout au court de la saison une certaine réticence du côté de l’entraineur et avec l’émergence du jeune écossais qui a très bien fait lors du dernier droit, on serait peut-être tenté chez la direction de passer à autre chose surtout avec le salaire qu’il commande.

Must Reads


À mon humble avis, ce serait une grave erreur car bien que n’étant plus à son apogée, Patrice Bernier est encore un rouage très important de l’Impact tant sur le terrain qu’en dehors de celui-ci. S’il forme un duo avec Calum Mallace, il serait très efficace car il pourra assurer la relance entre la défensive et l’attaque. Piatti a beau être un joueur exceptionnel, il ne crachera jamais sur les ballons de Bernier.


Pour les gens des médias et les amateurs, Bernier est le visage familier de l’équipe et celui qui répond toujours aux questions avant ou après les matchs et ce victoire ou défaite. Je n’enlève rien aux Ouimette, Tissot ou Lefevre mais ils n’ont pas encore atteint le statut et l’expérience du capitaine

Alors pour finir, j’espère de tout cœur que le match de samedi n’était pas le dernier du vaillant milieu de terrain dans l’uniforme montréalais car si c’est le cas, ce match marquerait vraiment la fin du 1er chapitre de l’histoire de l’Impact en MLS.