clock menu more-arrow no yes

Filed under:

La Quatrième Dimension

New, 12 comments

Au début des années 1960, une série télévisée faisait fureur sur les petits écrans du monde entier: “La Quatrième Dimension” (“The Twilight Zone” dans sa version originale). Chaque épisode démarrait par l’accroche suivante: “Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite de sons, mais aussi d'esprit. Un voyage au bout des ténèbres où il n'y a qu'une destination : la Quatrième Dimension”.

Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Je pense que les (très vieux) producteurs de la série avaient décidé d'en faire un remake samedi après-midi, au Stade Saputo. Dans ce match, aux allures dramatiques, nous avons du tous être engloutis dans une faille temporelle, dans un voyage "au bout des ténèbres".


Un voyage qui n'a pas réellement commencé samedi. Voilà maintenant 3 matchs qu'on se bêche de façon spectaculaire. La faute à qui/à quoi? Difficile à définir.

Prenons le coach. Il est sympa l'helvète, vous n'en disconviendrez pas. Il nous a même emmené du jeu, du vrai, sur nos terres de puceaux footballistiques. Il est un brin tatillon c'est vrai et il sait s'énerver tout rouge, mais il est attachant tant son implication est louable.

Cependant, je commence à me demander si c'est un vrai coach?

Un vrai coach aurait du, devant la méforme de plus en plus récurrente de ses joueurs (méforme masquée par quelques bons matchs), effectuer une rotation chez ses titulaires. Regardez nos latéraux, ils sont cramés, finissant les matchs sur les rotules. Pas normal.

Un vrai coach aurait du exiger de son directeur sportif un banc suffisant...qu'il n'a pas. Seuls Collen Warner et Blake Smith peuvent prétendre avoir le niveau de suppléants. Mais le reste du banc, c'est comme le désert de Gobi: c'est beau cinq minutes, mais y'a rien à voir.  Pas normal.

A contrario, ce banc ne pourra s'améliorer si le coach ne donne pas plus de temps de jeu aux joueurs qui s'y trouvent. Pensons aux jeunes (Maxime Tissot, Wandrille Lefebvre, Karl Ouimette ; Pas Wenger, pour lui, c'est trop tard!), s'ils ne jouent jamais, comment s'amélioreraient-ils? Pas normal.

Alors, à force d'accumuler les matchs, nos titulaires ont lâché. Et puis il y a eu cette maudite faille spatio-temporelle...

Tout a été de travers de cette rencontre. Je ne reviendrai pas sur la décision arbitrale au sujet du penalty accordé puis refusé, ni sur les trois transversales du match.

Après tout, le coach a dit qu'il faudrait des buts plus grands pour le prochain match. Pas normal.

Non, la priorité, c'est de s'en foutre de la Ligue des Champions.

La LDC, c'est un bonbon, rien de plus. Ce que nous voulons, c'est des playoffs confortables et un automne rayonnant. Demain, on fait souffler nos cadres. TOUS. Je me fiche de voir la moitié de l'Académie sur le terrain, au contraire même, ça me permettra de me faire un avis sur eux.

Et puis les Brovsky, Camara, Ferrari, Nesta, Bernier et autre Di Vaio, ZOU! Tous à la maison! 15 jours de repos forcés, qu'ils profitent de leur petite femme et qu'ils reviennent à bloc!

Cette équipe est bonne, elle nous l'a prouvé, elle nous a fait rêver. Il faut simplement lui donner les moyens de finir la saison en boulet de canon.

Et si le staff n'y arrive pas, il ne nous restera plus qu'à appeler les agents Fox Mulder et Dana Scully pour savoir dans quelle dimension où se trouve.

Like Mount Royal Soccer on Facebook

More from Mount Royal Soccer: