clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Gilmore baisse drastiquement les attentes à l’aube du mercato

Exercice de marketing ou réalité du marché Montréalais?

MLS: Montreal Impact-Coach Thierry Henry Press Conference
Kevin Gilmore, président de l’Impact de Montréal, y est allé d’une déclaration surprenante à propos de la prochaine saison.
Eric Bolte-USA TODAY Sports

En entretien avec Olivier Brett sur les ondes du 91,9 Sports, Kevin Gilmore a affirmé que peu d’ajouts importants à l’effectif étaient à prévoir en janvier. Le président de l’Impact a dit être assez satisfait de l’effectif actuel qui sera piloté par Thierry Henry. Il a d’ailleurs précisé qu’aucun salaire d’envergue ne s’ajouterait au tableau comptable du club.

À l’aube du mercato hivernal, une telle affirmation peut sembler assez étonnante. Et pour cause, le manque de profondeur à des positions clés, ainsi que la participation à la Ligue des Champions de la CONCACAF laissaient présager une période des transferts faste pour l’IMFC.

Cela dit, Kevin Gilmore a-t-il volontairement baissé la garde des partisans pour créer un engouement à l’annonce d’une signature? Ou à l’inverse, a-t-il commencé à les préparer à une saison qui se pourrait ardue?

MLS: New York Red Bulls at Montreal Impact
L’Impact a assuré, du moins contractuellement, le retour de Rod Fanni et Nacho Piatti pour la saison 2020.
Eric Bolte-USA TODAY Sports

Pour répondre à ces questions, regardons les joueurs sous contrat pour l’année prochaine ainsi que les particularités du calendrier de la saison 2020.

La situation des contrats

Evan Bush et Clément Diop compétitionneront pour le poste de gardien de but numéro un lors du camp d’entraînement qui débutera en janvier. Le gardien Français a d’ailleurs précisé que sans l’opportunité de compétitionner pour le poste convoité, il n’aurait pas été intéressé à prolonger son aventure Montréalaise. De plus, un prêt pour James Pantemis devrait être annoncé sous peu tandis que Jason Beaulieu ne fait plus partie du club.

À l’instar de la situation des gardiens, celle du milieu de terrain semble assez fixée. Saphir Taider a confirmé son retour pour les deux prochaines saisons, lui qui était jusqu’à là, en prêt. L’Impact a également activé son option sur les contrats de Samuel Piette et de Nacho Piatti. Lassi Lappalainen est en prêt jusqu’en juillet au minimum alors que Orji Okwonkwo s’attend à être de retour, prêté par Bologne. Romell Quioto pour sa part aura la chance de relancer sa carrière tandis que Mathieu Choinière, Amar Sejdic, Shamit Shome et Clément Bayiha gagneront assurément des minutes de jeu intéressantes. Bien que certains pourraient questionner la qualité présente au milieu de terrain, la profondeur est assurément présente.

En défense, c’est tout l’inverse. À ce jour, Rod Fanni, Jukka Raitala et Rudy Camacho sont les seuls défenseurs sous contrat ayant de l’expérience pertinente au niveau de la MLS. Jorge Corrales a bien fait lors de ses quelques sorties, mais offrait tout de même des performances inférieurs à celles de Daniel Lovitz au poste d’arrière gauche. Karifa Yao, pour sa part, fait partie de l’effectif également, mais n’a toujours pas joué sa première minute officielle chez les professionnels. À noter qu’aucun arrière droit n’est présentement confirmé pour le camp d’entraînement qui débute dans moins d’un mois.

La situation n’est guère plus rassurante en attaque. Anthony Jackson-Hamel a accepté un nouveau contrat alors que Maxi Urruti sera de retour pour une deuxième saison. Aucun des deux avants ne représentent une valeur sûre, basé sur leurs performances récentes. Bojan Krkic peut jouer en attaque, mais cela pousserait probablement Thierry Henry à utiliser un système de jeu tournant autour d’un faux 9 et non d’un attaquant de pointe.

Columbus Crew SC v Montreal Impact
Saphir Taider et Samuel Piette seront réunis une fois de plus cette année au milieu de terrain du onze Montréalais.
Photo by Minas Panagiotakis/Getty Images

Les particularités du calendrier 2020

Le calendrier effréné de l‘Impact débute dès février avec l’intensité d’un aller-retour en Ligue des Champions, jumelé au début de la saison régulière. En effet, dès la première semaine d’action, les hommes de Thierry Henry termineront leur camp d’entraînement en Floride, s’envoleront au Costa Rica pour un match de milieu de semaine, avant de revenir jouer leur match d’ouverture de MLS au Stade Olympique en fin de semaine.

La structure du calendrier de la Ligue des Champions est telle que si le Bleu-Blanc-Noir répète ses exploits de 2015, il faudra gérer un calendrier de 2 matchs par semaine ou presque, jusqu’en avril. S’ajoute ensuite, en juin, le championnat Canadien qui se joue généralement les mercredis.

FBL-CONCACAF-ALAJUELENSE-IMPACT OF MONTREAL
Calum Mallace tacle Johan Venegas de Alajualense en 2015. L’Impact fera face à Venegas encore une fois en 2020, alors qu’il s’alignera pour le Deportivo Saprissa.
Photo credit should read EZEQUIEL BECERRA/AFP via Getty Images

Avec la MLS qui ajoute de plus en plus de matchs en semaine, l’Impact pourrait avoir à jouer entre 12 à 15 matchs de semaine et plus de 45 matchs, toutes compétitions confondues, en excluant les séries éliminatoires.

Évidemment, il s’agirait d’un scénario rêvé où les Montréalais auraient du succès dans chaque coupe. Les dirigeants du club se doivent de préparer leur effectif à cette éventualité en acquérant la profondeur nécessaire.

Ensuite, l’Euro 2020 posera un problème supplémentaire alors que Jukka Raitala et possiblement, Lassi Lappalainen seront en action, pour la Finlande. Les compétitions internationales sont évidemment reconnues pour être drainantes physiquement et mentalement. Ceci étant dit, l’Euro 2020, pour la première fois, demandera beaucoup de voyagement aux équipes étant donné que les matchs auront lieu dans 12 pays différents. En sachant que les nombreux déplacements ajoutent à la fatigue physique, il est difficile de prévoir si les Finlandais reviendront à Montréal prêts à reprendre l’action immédiatement.

Bosnia and Herzegovina vs Finland: UEFA Euro Qualifiers
Jukka Raitala (en blanc), défend les couleurs de sa Finlande natale contre la Boznie-Herzégovine lors d’un match de qualification pour l’Euro 2020.
Photo by Samir Yordamovic/Anadolu Agency via Getty Images

En mettant en perspective le peu de profondeur et le calendrier qui s’annonce difficile, il est donc inconcevable que l’IMFC fasse un jeu blanc lors du mercato. Mais pourquoi de telles déclarations de la part du président?

Ce que Kevin Gilmore a fait, c’est qu’il a tourné les yeux vers lui pour aider Olivier Renard à faire son travail discrètement. Des renforts arriveront assurément. Étant donné l’historique des talents de dépistage du directeur sportif, les noms des arrivants n’auront probablement rien de sexy. Pas de bombe à la Di Vaio, Nesta ou Drogba. Renard est particulièrement réputé pour trouver du talent peu connu, jeune, brute et qui gagne rapidement en valeur.

Les partisans auront peut-être enfin la chance de voir des jeunes talentueux se développer, performer et gagner pour ce club qui sera le leur. On a tant parlé de l’appartenance au maillot et à la ville, mais encore faut-il leur donner le temps et l’envie d’absorber l’environnement et mûrir l’amour du blazon. C’est peut-être par là que passe la quête sans fin de l’identité de l’Impact de Montréal, chose que Kevin Gilmore s’était promis de régler...