FanPost

L'étrange cas de l'Impact de Montréal

Ouf. L’Impact de Montréal se sauve de Boston avec 3 points. C’est une victoire peu convaincante pour la troupe de Jesse Marsch; mais pour bien des gens, c’est le résultat qui prime et non la façon de l’obtenir. Règle générale, je serais d’accord avec eux. Cependant, ce que j’ai vu dimanche et ce que je vois sur les terrains adverses depuis le début de la saison, ne me réjouit pas. L’Impact me fait penser au livre écrit par Robert Louis Stevenson, L'étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.

Sur la pelouse du Stade Saputo, le onze montréalais joue de façon inspirée, agressive et avec confiance. Toutefois, lorsqu’il joue à l’étranger, je ne reconnais pas mon équipe. Où est passé cette assurance, cette combativité, cette créativité? On dirait une autre équipe. Je sais que c’est toujours plus difficile de gagner à l’étranger. Par contre, ce qui me déplaît de l’Impact ce n’est pas le fait qu’il perd; mais plutôt sa façon de perdre ses matchs.

L’Impact a maintenant une fiche de 2 victoires, 9 défaites et 1 nulle. Il a accordé 26 buts et en a marqué seulement 11 à l’extérieur de Montréal. L’équipe accorde beaucoup trop de buts à l’étranger. Dimanche, l’Impact a été très chanceux. Le Revolution a frappé la barre transversale et un poteau en plus de ne pas se voir accorder un penalty sur une main évidente de Dennis Iapichino dans la surface de réparation. Si la Nouvelle-Angleterre capitalise sur ses 2 chances et réussit le penalty, c’est 3-1 et on parle encore d’une autre défaite à l’étranger. Exception faite du superbe but de Nyassi, le onze montréalais n’a absolument rien généré offensivement durant le match. Je dirais même que l’Impact a joué les 25 dernières minutes sur les talons en jouant une défensive à outrance.

Que se passe-t-il avec cette équipe lorsqu’elle joue à l’étranger? Est-ce l’approche de Jesse Marsch qui est différente? Est-ce que les joueurs sont moins à l’aise dans les autres stades? Comment expliquer ce manque de veine lors de matchs qui étaient à égalité ou même à notre avantage avec quelques minutes à faire, pour ensuite faire match nul ou pire encore, le perdre. Je ne parle pas ici que des matchs en début de saison. Pensez au match à Philadelphie, en juillet ou aux matchs en juin contre le Colorado ou le Chivas. L’Impact s’est presqu’encore fait jouer le même tour à Boston. Cette situation est inquiétante pour une équipe qui aspire aux séries éliminatoires.

Je voudrais rajouter que je suis un peu déçu de ne pas avoir vu un duo d’attaquants à l’avant. Je ne comprends pas pourquoi Wenger n’était pas avec Di Vaio dans la formation partante. Il me semble que l’expérience face à l’OL avait été, somme toute, concluante. Di Vaio a été invisible durant tout le match de dimanche et je crois que d’avoir un 2e attaquant serait bénéfique pour l’équipe et pour lui. Je ne sais pas si c’est une question de manque de profondeur au niveau des attaquants avec la blessure de Sebrango; mais de toutes façons, il a été très peu menaçant depuis le début de la saison donc sa perte ne devrait pas ennuyer l’Impact et justifier de jouer à un attaquant. Je préfère voir l’équipe jouer avec 2 attaquants et mettre un gars comme Nyassi pour changer le tempo en fin de match.

Je termine en vous faisant part que je suis content de constater que Felipe a lu Mount Royal Soccer ou du moins mon dernier billet. Je lui demandais d’arrêter de plonger au moindre contact qu’il subissait. Il m’a semblé avoir retrouvé son équilibre contre le Revolution. Reste à voir maintenant s’il va continuer de suivre mon conseil pour le reste de la saison. Puis… verrons-nous docteur Jekyll ou M. Hyde dans les parties à venir?



In This FanPost

Teams
Players