clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Le Onze Partant des Éléments à surveiller chez l’Impact de Montréal - Partie 2

New, 1 comment

Le Onze Partant des Éléments à surveiller chez l’Impact de Montréal pour la saison 2014 - Deuxième Partie

Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

Bonjour à tous, lecteurs de MRS, il me fait grand plaisir de vous retrouver pour le coup d'envoi officiel de la saison 2014. EN-FIN! N'est-ce pas?

Voici la deuxième‎ partie du Onze Partant des éléments à surveiller chez l'Impact de Montréal. Si vous avez  raté la premier partie, cliquez-ici.

6-      L'effet Klopas

Jusqu'à maintenant, Frank Klopas paraît bénéficier du support complet des proprios et de l'équipe technique. Aucun joueur n'a encore fait la mauvaise langue sur son compte non plus, sa feuille de route y étant possiblement pour quelque chose.

Avec le recul, le groupe de joueurs a peut-être apprécié l'attitude passionnée de Marco Schallibaum au départ puis a déchanté quand il a été question de connaissance du championnat domestique et d'aise à apporter des changements positifs en cours de match.

Tout porte à croire que nous disposons en Klopas d'un pilote qui sache mieux évaluer et utiliser à bon escient l'arsenal qu'il a sous la main. Non, le gars ne sera jamais comparé à un volcan.Peut-être plus à un bon bain chaud : il tend à calmer les joueurs de par son expérience, semble davantage distribuer de la chaleur à l'image d'un bon père de famille et semble rassurer de par sa présence.

Qui sait, peut-être qu'il forcera la main de la direction pour scruter davantage le talent disponible aux États-Unis, ce qui ne ferait pas de tort. Personnellement, je suis bien ouvert aux essais de toutes sortes, mais il est ardu de croire que l'an dernier, nous n'aurions pas trouvé mieux qu' Andrea Pisanu, Daniele Paponi et Maximiliano Rodriguez en évaluant mieux la banque de joueurs nord-américaine.

Gardons cependant à l'esprit que nous étions tous aussi enthousiastes à pareille date l'an dernier, au fond, simplement parce que Schalli' n'était pas Marsch...!

7-      Bernardello a-t-il trouvé ses chaussettes?

Loin de moi l'idée d'avancer qu' Hernan Bernardello a été mauvais ou décevant l'an dernier. Je veux plutôt dire qu'à l'instar de plusieurs joueurs joignant la MLS, s'intégrer en pleine mi-saison n'a pas dû être évident pour lui. Le momentum qu'avait l'équipe au moment de son arrivée n'a clairement pas aidé non plus.

Installé devant la charnière centrale, Bernardello avait déjà un gros impact et je m'attends à ce qu'il joue un rôle encore plus capital. Si des joueurs de la trempe de Marco Di Vaio et Clint Dempsey ont eu des arrivées moyennement concluantes, j'imagine que ce que nous avions vu de Bernardello, dans un contexte négatif de surcroît, augure plus que bien pour 2014.

Reste à voir si sa présence permettra vraiment à Patrice Bernier de passer de la parole aux actes et rassuré par ses coéquipiers, de passer davantage à l'attaque tel qu'est son souhait (et le nôtre également, avouons-le!).

8-      L'impact des " brassards invisibles " (leadership)

Tel que bon nombre d'entre nous l'avait anticipé, Patrice Bernier sera le deuxième capitaine de l'histoire MLS de l'Impact. Cela ne change rien au fait que les autres joueurs un peu plus âgés devront mettre la main à la pâte pour contribuer de façon significative non seulement à la victoire mais à entraîner les jeunes dans leur sillon en donnant l'exemple sur et hors-terrain.

Il fait bon voir Camara avoir aussi faim de minutes, de voir Mapp frais et prêt à reproduire ses belles prestations du début de 2013. De voir Di Vaio être simplement de retour!

Qui sait l'impact que pourraient avoir non seulement Bernardello mais aussi éventuellement Lopez en tant que leaders silencieux par leurs performances. Rivas, pour le temps qu'il pourra y être, forcera ses coéquipiers à demeurer intenses et alertes par sa propre attitude si rude et volontaire au contact.

Il est vrai que Ferrari, autant dans ses déclarations que dans son non-verbal, a l'air plus ou moins dans son assiette présentement. Gardons à l'esprit que le souvenir qui est demeuré de l'an dernier est l'hécatombe à Houston et non pas tous les points positifs en cours de route.

Quelques points au classement plus tard, rien ne dit que Matteo ne retrouvera pas le sourire et tout son synchronisme.

9-      Trois matches ne font pas une saison, mais...

C'est durant trois matches complets que se fera sentir l'absence du meilleur marqueur de l'Impact et l'un des meilleurs de MLS, Marco DiVaio. Quoique cela ne semble pas une énorme perte à la lumière de la dernière saison, la situation est identique pour Romero qui a cru bon éduquer à l'ancienne un arrière du Dynamo l'an dernier en lui foutant sa godasse au cul...!

À cause de ça, il ne faudra pas tomber dans le fatalisme si, après trois parties, les résultats ne sont pas ce que nous aimerions. Il faudra garder à l'esprit que la saison est longue, que les séries sont le plus important en MLS et également le championnat canadien et la Ligue des champions.

Maintenant que c'est dit, il est à souhaiter que les joueurs, eux, ne tomberont pas dans le cynisme si ça se passe mal lors des premiers duels.

Comment sera configurée l'attaque en attendant le retour de Marco? Ce sera intéressant à surveiller.

10-   Felipe, Felipe, mais qui es-tu, Felipe?

En lien direct avec le point ci-dessus : quel apport aura Felipe, non seulement tout en cours de saison, mais lors des premiers matches lors desquels nous serons désespérément à la recherche de " scoring secondaire " comme le dit l'anglicisme?

Alors que plusieurs l'adorent toujours malgré ses nombreuses prestations en demi-teinte de l'an dernier (quoique les statistiques n'indiquent pas une moins bonne année qu'en 2012), d'autres commencent à clamer que l'idéal serait de l'utiliser en tant que joker de luxe (du moins, au sein d'un alignement digne de se battre pour les premières places).

À mon avis, il se verra offrir la possibilité de prendre une place de titulaire coulée dans le béton dès le départ. Dans les premiers matches, sans jouer sa saison en soi, on lui donnera un bout du trousseau de l'offensive, seul lui décidera vraiment de la suite des choses.

Si on sent qu'il n'est pas encore prêt ou simplement pas assez fort pour être un titulaire indiscutable, il fera plus souvent partie de la rotation à compter des matches 6-7-8.

11-   Wenger : la confiance ou la déchéance

Wenger a un cruel manque de finition dans les derniers mètres, voilà qui n'est un secret pour personne. Le gars a par contre un potentiel certain et ce serait dommage de ne pas lui avoir fourni la possibilité d'éclater dans notre cour avant qu'il n'aille le faire ailleurs.

Personnellement, grâce à sa force physique et sa capacité à jouer dos au but, je vois déjà sa présence d'un bon œil dans l'effectif. Le petit côté " ultimatum " de mon sous-titre ne vient, au fond, que de son titre de joueur Génération Adidas et du fait que sa valeur marchande semble plutôt bonne malgré ses lacunes de jeu.

Autrement dit, s'il ne monte pas en grade, il coûterait trop cher l'an dernier pour ce qu'il donnerait dans la réalité.

Il devra éclater au grand jour pour revenir chez l'Impact avec un contrat plus qu'intéressant. S'il sort trop de performances en demi-teinte, j'ai l'impression qu'il exigera trop cher l'an prochain pour l'évaluation qu'on en aura faite.

Au contraire des autres sports, la MLS paye encore les joueurs selon ce qu'ils ont déjà prouvé, pas selon leur supposé potentiel maximal.

Pour les premiers matches, j'ose espérer qu'on lui laissera beaucoup de place au lieu de monter Felipe Martins ou Santiago Gonzalez en pointe, par exemple. Ce serait possiblement très néfaste pour sa confiance déjà ébranlée au départ.

Puis, pour une fois, le gars mérite de se voir confier plus que quelques minutes en fin de match. Il provoque tellement de belles chances qu'il me paraît impossible ou presque qu'il ne débloque pas.

Peut-être que dans une ou deux saisons, nous parlerons de la suspension de Di Vaio en 2014 comme du moment auquel Andrew Wenger s'est levé et est passé à l'échelon supérieur.

Sur ce, je vous souhaite un excellent début de saison, en espérant vous retrouver à plusieurs occasions sur MRS en cours d'année...

Alain Soucy-Sergerie