clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Le Onze Partant des Éléments à surveiller chez l’Impact de Montréal - Partie 1

Le Onze Partant des Éléments à surveiller chez l’Impact de Montréal pour la saison 2014 - Première Partie

Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

Bonjour à tous, lecteurs de MRS, il me fait grand plaisir de vous retrouver pour le coup d'envoi officiel de la saison 2014. EN-FIN! N'est-ce pas? Pour l'occasion, une petite chronique sur ce qui est en mon sens les onze trucs les plus intéressants à garder en l'œil pour le premier droit de la saison. C'est parti!

1-      Le Roi Troy sera-t-il impérial?

Bien qu'Evan Bush s'efforce de répondre présent à chaque fois que l'équipe fait appel à ses services, force est de reconnaître qu'il faudrait des performances en dents de scie de façon répétée de la part de Troy Perkins pour que celui-ci perde sa place de régulier.

Le gardien numéro un est à l'aise dans son rôle de meneur de la ligne de défense et réussit à donner une chance de gagner à l'Impact, à chaque partie. S'il se tient habituellement loin des jeux de la semaine, nous ne le verrons jamais non plus dans une compilation de bêtises. Le gars est sûr de lui et ça rejaillit sur ses coéquipiers.

Aucun changement à prévoir en début de saison sinon en championnat canadien dans lequel Bush a été chaque fois d'office. Par contre, une saison de soccer, c'est long. Si vous demandiez à Bush, il serait certainement prêt à signer pour une trentaine de matches demain matin...

2-      C'est " encore " grave, docteur?

Je dois avouer que je suis de ceux qui ont été assez crédules pour applaudir le risque de signer à nouveau un défenseur de la trempe de Nelson Rivas en dépit de son dossier médical. Eh bien! Nous voilà le bec à l'eau une fois de plus alors que Nelson n'a pas joué un seul match.

Pis encore dans une certaine mesure, Adrian  Lopez, celui que l'on voyait comme du nouveau renfort tellement son apparition a été brève la saison dernière, est aussi à l'infirmerie dans le moment.

Il est à souhaiter que ce n'est que de la malchance dans son cas. Pour ce qui est de Rivas, on doit maintenant écarter du revers de la main cette hypothèse ; le gars est nettement fragile et le temps n'arrangera pas les choses. Vaut mieux considérer sa présence comme un boni quand il sera disponible et ne pas trop compter sur lui.

Quand reviendront-ils? Que ce sera-t-il passé entretemps?

Éprouvé par divers pépins physiques dernièrement lui aussi, le vétéran Heath Pearce amène un curriculum vitae suffisamment intéressant pour rassurer un peu et contribuer à une certaine compétition à l'interne.

3-      Les jeunes pousses qui poussent (défense)

À cause de la blessure de Jeb Brovsky, c'est le premier choix au dernier Superdraft Eric Miller qui a vu le plus d'action sur le flanc gauche de la défensive en pré-saison. De plus en plus, les quelques printemps de plus de Wandrille Lefevre par rapport aux plus jeunes de l'académie (en l'occurrence Tissot et Ouimette principalement) se font de plus en plus sentir. Il semble gagner en confiance, gagner celle de l'entraîneur et qui sait à quel point son rôle prendra de l'ampleur en cours d'année.

Pour les deux autres jeunes Québécois, tout porte à croire qu'ils sont tombés un peu dans l'organigramme. En revanche, rien ne laisse penser que la direction perd patience avec eux. Je crois simplement qu'on tente à la fois d'y aller avec des options plus sûres à court terme tout en continuant à dégoter des joueurs qui sauront guider et appuyer ces jeunes dans leur développement.

Ouimette a la qualité d'être polyvalent et d'être plutôt à l'aise autant en centrale que dans le couloir droit à l'instar de Camara. Ce ne sera probablement pas " son " année, néanmoins, il devrait demeurer dans le paysage de l'équipe et continuer sa progression.

La planche de salut de Tissot sera peut-être de combler en partie le fameux trou béant dont nous nous plaignons au milieu gauche

Quand à Eric Miller, à l'utilisation qu'en fait présentement Klopas, nous sommes au moins sûrs qu'il est à toutes fins pratiques trop fort pour la réserve. Il devrait donc être un acteur plus ou moins important dès le départ et se voir offrir la chance de devenir titulaire dans un avenir rapproché.

Nous ne pourrons lui demander de se montrer aussi hermétique qu'un vieux routier. Par contre, il devrait insuffler de l'entrain et un peu brin de folie à la charnière.

4-      Inversement des pôles

Presque tous les partisans s'entendront sur le fait que le milieu gauche est l'endroit du terrain dans lequel nous avons le plus de difficulté et le moins de certitudes. Que ce soit Andres Romero, Andrea Pisanu, Sanna Nyassi, Davy Arnaud, même Felipe Martins, personne ne semblait convenir. Personne sauf Blake Smith qui avait eu quelques éclairs de génie,  lui valant l'appui de la foule qui le réclamait désormais.

Smith aurait, semble-t-il, connu une phase de pré-saison très moyenne sinon mauvaise alors que de l'autre côté, Sanna Nyassi, avec lequel plusieurs d'entre nous avaient jeté la serviette, a étonné avec quelques points au compteur et surtout une implication offensive accrue en matches préparatoires.

Il est difficile de s'avancer sur qui sera la deuxième option de Klopas entre Romero et Smith pour les premiers matches. Cependant, il semble à peu près acquis que le Gambien d'origine a suffisamment bien fait pour être le milieu gauche partant lors des premiers matches.

5-      Santiago qui?

Moi qui avait l'habitude de louanger le calme et la rationalité du partisan moyen de l'Impact depuis que j'ai " rejoint le club ", j'avais été plutôt surpris d'autant de défaitisme et même d'alarmisme sur les forums de discussion et les réseaux sociaux quant au recrutement hivernal.

Ça me donne l'impression que ceux-ci se sont basés sur les mêmes préceptes que l'équipe web de MLSsoccer.com pour en venir à la conclusion que Montréal aurait une mauvaise saison (bons derniers de la ligue aux Power rankings). N'oublions pas qu' " évolution " implique " changement ", mais pas forcément " amélioration ".

Oui, Toronto FC a fait sauter la banque

Oui, D.C. United a procédé à un sacré ménage

Oui, les New York Red Bulls ont conservé une bonne part de l'effectif permettant de toucher le Supporters' Shield et j'en passe.

De l'autre côté de la médaille, Real Salt Lake et le Sporting Kansas City ,l'an dernier, ont été parmi les clubs les plus stables, idem pour le Houston Dynamo depuis deux ou trois saisons.

Avec Santiago Gonzalez qui nous réserve peut-être de belles surprises, Bernardello présent dès le départ, des joueurs comme Wenger et Felipe qui ont joué en-deça de leur potentiel l'an dernier et l'apport des jeunes, plus difficile à évaluer mais quand même bien réel, je me dis que le portrait n'est pas si noir.

Bien qu'il y ait n'innombrables " si ", force est d'avouer que plusieurs d'entre eux demeurent probables, donc, encourageants.

Plus tard cette semaine, la deuxième partie du Onze Partant des Éléments à surveiller chez le Bleu, Blanc et Noir pour la saison 2014.