clock menu more-arrow no yes

Filed under:

L'hiver porte conseil : Deuxième partie

Évaluation des milieux de terrain et des attaquants de l'Impact de Montréal en mode pré-saison.

Eric Bolte-USA TODAY Sports

Parce qu'il est ardu de demeurer bref et concis quand on écrit sur un sujet qui nous passionne, voici, en ce tout début de camp d'entraînement, la deuxième et dernière partie de mon bulletin des joueurs de retour pour la saison 3 en MLS. À noter que tout comme dans la première partie de cet article, la note sur 10 est attribuée non pas selon le rendement de l'an dernier, mais s'avère plutôt une prédiction du niveau de rendement que nous sommes en droit d'attendre du joueur en question.

Aujourd'hui: les millieux et les attaquants.

MILIEUX DE TERRAIN

Collen Warner7/10 (Attentes)

D'emblée, je suis davantage fan du gars que le partisan moyen à la vue et au senti des commentaires qui déferlaient sur son compte en cours de saison dernière. On lui reprochait deux ou trois erreurs de manque de "vista", de perte de sang froid (plus facile de pointer quand celles-ci mènent directement à des buts encaissés, parlez-en à l'ex-capitaine!) et on remettait en question son potentiel offensif s'il en est.

Il est vrai que ce ne sera probablement jamais lui qui enflammera le milieu de par son animation et son rythme, reste que j'ai toujours trouvé le joueur rapide, puissant et athlétique en plus de fournir le plein effort plus souvent qu'autrement.  Maintenant, de la façon dont s'étaient adaptés à nous les adversaires l'an dernier, si Bernier en perdait tout son erre d'aller vers l'offensive, il me paraîtrait malhonnête de demander à Warner de faire autrement.

Dans un système défensif bien établi avec des coéquipiers frais et dispos autour de lui, je serais à l'aise de l'avoir comme titulaire sporadique ou comme doublure de luxe comme milieu défensif.

Patrice Bernier8,5/10

L'enfant chéri du public bleu-blanc-noir, joueur de l'année en 2012 et capitaine présenti pour l'ouverture de la prochaine saison. Que dire de plus? On ne pourrait ne pas se réjouir de son retour. En dehors du terrain, le gars est un véhicule et porte-étendard parfait pour l'Impact et son produit et semble se prêter au jeu avec une joie et une aisance immenses.

Dans le cours du jeu, force est d'admettre que Patrice est passé d'"excellent" à "bon" en cours de saison. Cependant, tout le monde sans exception a vu ses performences décliner à un certain degré alors que peu ont atteint le niveau 'excellent" ; il en a fait partie. Quoiqu'on ait pu en dire, la relation avec Schallibaum et les blessures ont forcément exercé un certain impact négatif. Cette année, si Klopas lui met clés en main, on devrait assister à de bien belles performances de sa part et à quelques passes décisives brillantes ajoutées au compteur.

Justin Mapp7/10

Le joueur de couloir ne s'est pas contenté d'arborer une coiffure similaire au démon blond adoré des Québécois en première moitié de saison, il en a presque aussi eu la production offensive et la prestance. Souvenez-vous, on bavassait même à propos de l'équipe nationale états-unienne à un certain moment. Il possède clairement le potentiel de mettre la défensive adverse sur les talons.

À partir de là, on sait qu'en fin de saison, on commençait à le "voir venir". Milieu gauche à la base, notre position la plus faible de toutes sur papier, il a connu le plus de succès à droite. Son utiilisation et son succès en 2014 dépendront beaucoup de la confiance que lui porte Klopas, de sa position, des performances de Smith et de Romero ainsi que des potentielles acquisitions au premier mercato. Bref, pas évidente, celle-là.

Felipe Martins7/10

Parlant de pas évidentes...probablement la plus grande énigme de l'alignement. L'an dernier, Felipe a affiché des chiffres à peu près identiques à 2012. Pourtant, on a l'impression que les rares fois où nous le remarquions, c'était pour les mauvaises raisons.

Je peux et j'espère me tromper, mais je vois mal le Brésilien répondre aux grandes attentes placées en lui à cause de sa grâce et de son agilité dans ses meilleurs moments. Il a la fâcheuse manie d'aller dans les extrêmes et de soit disparaître de la circulation, soit faire beaucoup d'erreurs en essayant trop fort sur certains dribbles, certaines passes télégraphiées ou risquées, etc.

Encore là, qu'on se comprenne bien. Je ne crois pas qu'il aura une saison désastreuse, je crois seulement qu'il ne deviendra pas cette saison la quasi vedette que nous voulons voir en lui.

Calum Mallace : 6/10

Peu à dire sur lui. En 2012, sans aussi bien paraître qu'un Smith en tant que jeune pousse, il avait bien paru. S'il performe bien, nous aurons peut-être un heureux problème au milieu central. Devrait voir une douzaine de matches toutes compétitions confondues.

Blake Smith : 7/10

Vu par certains comme le grand laissé pour compte de la dernière saison. L'opinion des partisans semblait plutôt unanime sur son compte : bien qu'il ait été un peu plus en mal de confiance et donc invisible dans les dernières apparitions, nous voulions tous en voir plus.

Il a vu de l'action dans seize parties en 2013 sans toutefois jamais figurer sur le onze partant! Parions que ça arrivera quelques fois l'an prochain. Beaucoup de décisions (ou de non-décisions) de l'état major du club dépendront de ses performances.

Hernan Bernardello8,5/10

J'ai lu un semblant de débat sur les forums dédiés au club à savoir si Bernardello, sans questionner son utilité et son acquisition, méritait le statut de DP. Je ne m'avancerai pas jusqu'à répondre à cette question pour l'instant.

Cependant, j'abonde dans le même sens que ceux qui pensent que bien que nous avons déjà été plutôt séduits par son rendement global l'an dernier, nous devrions nous attendre à plus de sa part en 2014.

Je ne vous ferai pas l'étalage de ses qualités athlétiques et de sa vision du jeu, surtout défensivement. Comme DiVaio, Bernardello est arrivé ici avec déjà une saison de soccer dans le corps. Nous ne pourrons jamais dire, mais peut-être est-ce que malgré l'envie de bien faire dans un nouveau club, la fatigue physique aura aidé à le faire claquer.

Comme ça s'applique pour plusieurs défenseurs et milieux, si la rotation est mieux gérée cette saison, on peut s'attendre à de très belles choses de sa part à mon avis. La combinaison de lui, Bernier et Warner comme milieux défensifs donne confiance.

Zakaria Messoudi X/10

Bien honnêtement, ici, je ne pourrais pas vraiment me prononcer. Vivant loin de la région montréalaise, je n'ai jamais pu même une seule fois assister à un match ou à des entraînements du jeune. Les commentaires que j'ai lus sur son compte étaient pour la grande majorité élogieux.

LES "ENTRE-DEUX"

Andres Romero6,5/10

Il est rapide, est axé vers le but. Peut avoir un bon dribble. C'est presque comme si les amateurs étaient fâchés après lui d'avoir été si prometteur sur les tout premiers miles pour s'affaisser autant par la suite!

Schallibaum a été insistant comme c'est pas permis en s'entêtant à le titulariser malgré l'enchaînement de mauvaises sorties. Semble-t-il qu'il n'était pas dans de bonnes dispositions mentales pour performer...tant qu'à le ravoir sous nos couleurs, aussi bien lui donner le bénéfice du doute.

Ah! Le potentiel existe. Les attentes, en revanche, seront tempérées jusqu'à preuve du contraire.

Sanna Nyassi6,5/10

Celui que l'on surnomme pratiquement le "joker de luxe" bien qu'il ait débuté 28 matches de MLS au cours des deux premières saisons (au fond, on voudrait qu'il le soit). Il a vu l'an dernier sa production chuter de neuf à deux maigres points au compteur. Pire, en 1162 minutes de jeu en 2013, il a obtenu le "coquet" total de...neuf tirs cadrés.

Le gars est une véritable gazelle mais plus souvent qu'autrement, il va bêtement "foncer dans le tas" au lieu de se servir de sa vitesse à bon escient. Si seulement il avait un semblant plus de vision du jeu...

On se dit quand même que son vrai niveau doit être à tout le moins à mi-chemin entre ceux de 2012 et de 2013 et non pas celui de 2013 en soi. Pas de problème à le revoir dans l'alignement. Qu'il joue un rôle clé serait toutefois symptomatique d'un manque de solutions offensives intéressantes.

LES ATTAQUANTS

Andrew Wenger7/10

On l'appelait affectueusement certains amis et moi le "provocateur" tellement il réussissait parfois à amener beaucoup de rythme et à construire des chances sans jamais les finaliser, il provoquait donc des occasions ainsi que beaucoup d'émotions diverses chez les amateurs!

En est venu un point où ça en était presque caricatural, signe clair d'une confiance rendue peut-être même en deça de zéro. Le gars constate qu'il peut suivre le jeu sans problème, mais n'a rien au compteur pour le prouver. Rageant.

J'avoue que j'ai encore grande confiance en le talent de Wenger et en son intelligence de jeu. Oui, quelques uns diront qu'être bon partout, c'est être excellent nulle part. D'autres diront "Et Camara alors?" pour justifier leur avis contraire.

Je me plais à croire qu'on finira par trouver le poste et le rôle qui feront que Wenger pourra s'épanouir. Je ne le vois pas partir sur un transfert à la Brek Shea prochainement, bien sûr, mais je pense sincèrement qu'il peut devenir un bon joueur MLS. Le truc, c'est que spontanément, je le verrais milieu central défensif, et c'est peut-être la seule zone où nous avons des certitudes.

Marco Di Vaio8/10

Aucune équipe, pas même le Fire avec Mike Magee, ne dépend autant de la contribution d'un attaquant de pointe. Premier porte-couleurs de l'Impact à atteindre le plateau des 20 buts en une saison, l'annonce de son retour en 2014 fut peut-être le meilleur souvenir des dernières semaines de la campagne 2013. Nous sommes tous conscients qu'il est là sur le court terme. Aucun de nous n'ose penser à de quoi aurait l'air l'alignement de départ sans lui.

Malgré les difficultés relatives à l'étranger l'an dernier, il a offert un rendement à peu près sans faille. S'il n'est pas davantage supporté en offensive, le poids de l'âge se fera peut-être sentir dans une certaine mesure. D'un autre côté, je vois mal le gars en mettre moins de 15 si l'équipe performe le moindrement bien.

J'ai parlé du possible capitanat pour Bernier, mais l'élection de DiVaio serait tout aussi logique. Malgré ses expressions faciales de colère ou d'impatience dans le cours du jeu, le vieux renard des surfaces est selon plusieurs coéquipiers une influence positive et un gars qu'il fait bon avoir dans son vestiaire.

Je m'abstiendrai de me prononcer sur les joueurs repêchés au dernier Superdraft ne disposant d'aucune information sinon celle sur Internet à leur propos.

Sur ce, bon camp d'entraînement à tous!

Alain Soucy-Sergerie