clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Recherche désespérément Numéro 12

New, 1 comment

10,000 personnes. Le match de mercredi contre les Whitecaps de Vancouver a rempli un peu moins que la moitié de ce que le Stade Saputo peut accueillir. Au-delà de la belle performance du bleu-blanc-noir, c’est ce chiffre qui est sur toutes les lèvres en ce lendemain de victoire.

Pour faire suite aux discussions qui ont eu lieu sur l’émission de Tony Marinaro, sur les ondes du TSN 690, j’ai eu l’idée de compiler les excuses que l’on entend à propos des faibles assistances aux matchs.  Ces excuses nous les avons entendues de la bouche des intervenants dans des tribunes téléphoniques, relayées par les médias, ou simplement dans une conversation au travail.

Sans plus tarder:

  • Le stade est dans l’Est / n’est pas au centre-ville
  • Le stade est difficile d’accès en voiture
  • Le métro est bondé au retour
  • Il n’y a rien autour du stade, restos, etc.
  • Le stationnement est cher, et en quantité insuffisante
  • Le stade n’est pas couvert
  • La mauvaise température [froid / pluie]
  • Montréal est une ville de hockey
  • Montréal est une ville d’évènements
  • Les médias n’en parle pas
  • On ne connais pas les joueurs
  • On connais pas les autres équipes
  • L’équipe a terminée dernier l’an passée
  • L’équipe est pas sortie du bois encore (9e)
  • Klopas est incompétent, drabe, et ne parle pas français
  • Piatti, le seul JD, ne parle pas français, ni anglais
  • Patrice Bernier ne joue pas
  • L’équipe n’a pas de DP " superstar " (ex. Kaka, Villa, Gerrard)
  • L’équipe n’a pas de joueurs d’origine [italienne, maghrébine, portugais …]
  • La MLS n’est pas un bon niveau de foot par rapport à [UK, ESP, FRA, BRÉ, ARG …]
  • Les billets sont chers (!)
  • Les matchs en semaine sont difficiles [boulot, enfants]
  • Les matchs en soirée sont difficiles [enfants]
  • Les matchs en après-midi coupent la journée en 2

Vous en connaissez d’autres? envoyez-les moi.  Je vais éditer cet article et relayer tout ceci au département de marketing de l’Impact de Montréal qui auront cette base pour travailler, et attaquer chacun de ces points comme une liste de to-dos.

Évidemment, je suis sarcastique.  La plupart de ces excuses sont plates, farfelues, se réfèrent à des faussetés, et ne devraient pas faire en sorte que Montréal, ville de 2M+ d’habitants, ne soit pas capable de remplir un stade de soccer de 20,000 places avec les prix présentement en vigueur.

Donc ces raisons ne sont, selon moi, que des prétextes de surface comme on en dit à un nerd asocial qui veut nous inviter à son party d’anniversaire …

Selon vous, c’est quoi le problème?